BFM Business

Un géant chinois de l'e-commerce se met à vendre du made in France

Avec l'ouverture d'un espace dédié, le portail JD.com espère devenir une véritable vitrine du «made in France» avec un chiffre d'affaires de 2,5 à 3 milliards d'euros d'ici à trois ans

Avec l'ouverture d'un espace dédié, le portail JD.com espère devenir une véritable vitrine du «made in France» avec un chiffre d'affaires de 2,5 à 3 milliards d'euros d'ici à trois ans - DR

Le numéro 2 chinois de l'e-commerce ouvre sur son portail web un "espace France". Une vraie cyber-opportunité pour nos producteurs de l'agro-alimentaire, de la mode ou du luxe, d'exporter sur le premier marché d'Asie.

La nouvelle route de la soie entre Pékin et la France a les contours d'un portail Internet. JD.com, le deuxième groupe chinois de l'e-commerce derrière Alibaba, a ouvert un "espace France" sur son site web, destiné à offrir une vitrine commerciale aux produits français. Le "made in France" se voit ainsi ouvrir les portes de l'immense marché des millions de cyber-consommateurs chinois. JD.com réunit ainsi à lui seul, 46 millions de clients fidélisés titulaires d'un compte et 100 millions de clients déjà servis au moins une fois.

Sur son "Espace France", on trouve surtout des produits agro-alimentaires comme du vin, de l'eau minérale ou du chocolat et quelques marques emblématiques du secteur (Lu, Evian,...) Mais d'autres catégories de produits non-alimentaires pourraient bientôt faire leur apparition. "Nous avons vendu depuis onze ans essentiellement des produits chinois. Nous avons décidé d'ouvrir de nouveaux horizons, de nouvelles marques internationales à nos clients. Plutôt qu'ils remplissent leurs valises lorsqu'ils voyagent pour les ramener aux pays, nous allons les leur livrer" explique Liu Qiandong, fondateur de JD.com, de passage à Paris.

D'autres pays européens vont aussi avoir leur vitrine

Le portail estime pouvoir générer de 2,5 à 3 milliards d'euros d'ici à trois ans, rien qu'avec les produits français. La France est le premier pays à bénéficier d'un espace dédié mais d'autres pays auront bientôt les honneurs du portail chinois : Allemagne, Royaume-Uni et sans doute Cuba.

Avec ses 62.000 employés et ses 178 millions de commandes enregistrées au 3e trimestre de 2014, JD.com, coté en 2014 au Nasdaq, revendique 51% de parts de marché chinois sur le créneau des ventes directes réalisées en ligne. Sur ce segment, il s'estime le premier acteur en Chine dans la mesure où Alibaba s'apparente plus à une place de marché Internet entre vendeurs tiers et internautes.

La principale force de JD.com tient à la maîtrise de son réseau logistique sur l'immense territoire chinois. Son maillage de 118 entrepôts dans 39 villes lui permet de desservir 1.855 agglomérations ou comtés, avec plus de 2.045 points de livraison."Si vous passez commande avant 11 heures du matin, nous garantissons la livraison le jour même" assure le fondateur de JD.com. Un défi qui suppose une organisation efficace et une logistique sans faille, à la façon d'Amazon...

Frédéric Bergé