BFM Business

Un Français a ressuscité la marque Thomson dans les micro-ordinateurs

Relancer une marque française sur le marché des ordinateurs et des tablettes dont la production serait localisée en France. C'est le pari de Stéphan Français, PDG de Thomson Computing.

Relancer une marque française sur le marché des ordinateurs et des tablettes dont la production serait localisée en France. C'est le pari de Stéphan Français, PDG de Thomson Computing. - Thomson Computing

"Stéphan Français, PDG de Thomson Computing, a relancé la marque française, sous licence Technicolor, avec des PC et des tablettes. Il parvient à jouer la carte du Made in France grâce à un partenariat original."

La marque Thomson renaît en France dans la micro-informatique. Un entrepreneur, Stéphan Français (cela ne s'invente pas!) s'est lancé depuis 2013 dans la conception et la fabrication de PC de bureau ou portatifs en réutilisant une marque qui fut à l'honneur il y a 30 ans avec des ordinateurs familiaux, les TO7 et MO5.

"J'ai signé un contrat de licence avec Technicolor et j'utilise la marque Thomson en informatique" explique le PDG du groupe SFIT sur l'antenne de BFMBusiness. Cet ancien directeur des achats de Surcouf, l'ex-revendeur de composants informatiques, a développé un catalogue complet de micro-ordinateurs et de tablettes tactiles.

"Pour m'attaquer aux marques américaines et asiatiques, il fallait que j'aie une marque française dans une société française en misant sur la vitesse d'exécution dès qu'on a repéré une innovation" argumente le PDG. La société vient ainsi de développer une tablette qui sert aussi de micro projecteur grâce à une lentille intégrée. "Nous nous concentrons sur de petits volumes qui sont mis rapidement sur le marché dans les rayons d'enseignes comme Leclerc, Système U et Conforama" ajoute Stéphan Français.

Des PC assemblés par l'association des paralysés de France

Si pour coller aux contraintes économiques du marché high tech grand public, il fait fabriquer en Chine certains de ses produits, l'entrepreneur parvient quand même à jouer la carte du made in France. "J'ai voulu relocaliser une partie de la production en France à Noisy-le-Sec en signant un partenariat avec l'association des paralysés de France. Dans leur centre technique, il y a désormais une chaîne de production pour la fabrication de nos PC à la demande" soutient le PDG. 

Ces produits sont fabriqués sur commande et sur mesure à partir du site Internet monpcfrancais.fr, que la société a parallèlement lancé. "Nous bénéficions de salariés très qualifiés qui fabriquent à la demande des PC, ce qui nous permet de produire et livrer en 8 jours ouvrés en France n'importe quel ordinateur issu de notre configurateur en ligne" ajoute t-il.

Thomson Computing vise 32 millions d'euros en 2016

L'association des paralysés de France, en faisant travailler des salariés handicapés, bénéficie à ce titre de subventions de l'État. Celles-ci font baisser le coût de la main d'œuvre, ce qui permet à la société française de bénéficier de prix compétitifs en bout de chaîne.

L'étiquette made in France a de quoi séduire les administrations d'État. "Les services achats de l'État ont demandé à nous rencontrer et c'est ce que nous avons fait" explique le PDG.

Sa société a reçu récemment un renfort de poids en la personne de Teddy Riner qui a pris une participation de 10% dans l'entreprise. Le judoka français sera aussi ambassadeur de la marque. Thomson Computing vise les 32 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2016.

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco