BFM Business

Un agriculteur finance son site internet avec du foie gras

Pour l'instant, 42% des 7.000 euros ont été engrangés sur le site KissKissBankBank.

Pour l'instant, 42% des 7.000 euros ont été engrangés sur le site KissKissBankBank. - Le marché de Raymond - KissKissBankBank - Capture

Raymond, un agriculteur du Sud-Ouest de 82 ans, recherche 7.000 euros pour financer un site de vente de produits locaux. Son petit-fils l'a convaincu de lancer un projet de crowdfunding, qui prend fin le 22 octobre.

Financer un site de vente de petits producteurs agricoles qui veut se lancer en ligne, et recevoir en contrepartie un pot de foie gras: c'est l'idée derrière le "Marché de Raymond", un projet de financement participatif KissKissBankBank qui s'achèvera le 22 octobre.

A 82 ans, Raymond, agriculteur à la retraite, veut utiliser son carnet d'adresse professionnel pour mettre en avant des producteurs locaux. Sur la page de son projet, dans une vidéo, il présente ses produits et ses canards.

L'idée de passer par le crowdfunding vient de son petit-fils, Hugo, qui gère la page KisskissBankbank ainsi que ses comptes Facebook et Twitter. "Mon grand-père a 82 ans. Il a une tablette et il prend des cours d'informatique, mais ce n'est pas son univers", reconnaît cet étudiant en droit des médias.

7.000 euros recherchés

Mettre en commun des producteurs qui ne sont pas très à l'aise en ligne, c'est justement l'idée du "Marché de Raymond", qui cherche à récolter 7.000 euros pour mettre en place le site, l'espace de stockage et la communication.

L'initiative a mis du temps à décoller, avant d'être relayée par les médias et par des personnalités politiques, comme Roselyne Bachelot et Fleur Pèlerin.

Une des plus grosses donations pour l'instant vient d'un spécialiste des startups vivant en Californie, qui explique sur Twitter "avoir hâte de venir passer un week-end à la ferme" (récompense offerte aux donateurs de plus de 300 euros).

Le crowdsourcing, une solution pour les petits projets

Raymond n'est pas le seul à chercher son financement en ligne. Selon Le Figaro, les Français ont versé 66 millions d'euros, au premier semestre 2014, dans des projets de crowdsourcing.

Le projet n'a plus que huit jours pour être financé, et ce mardi, il manque encore 4.000 euros (58% du montant recherché). Mais Hugo reste confiant: "Dans la dernière semaine, les donations ont explosé depuis qu'on parle de nous", avec plus de 2.000 euros sur les sept derniers jours. Et en cas d'échec? "La famille va participer au financement. Et nous allons nous tourner vers le Chambre du commerce et de l'industrie de Midi-Pyrénées".

Le financement participatif

Sur des sites comme Kickstarter aux Etats-Unis et KissKissBankBank en France, les internautes sont appelés à participer au financement de différents projets. En général, ils reçoivent des contreparties en fonction du montant des dons proposés. Dans le cas de KissKissBankBank, si le projet n'est pas intégralement financé à la fin du délai, les investisseurs récupèrent leur argent.

Joseph SOTINEL