BFM Business

Twitter songe à proposer un abonnement payant

Twitter pourrait proposer un abonnement payant

Twitter pourrait proposer un abonnement payant - LOIC VENANCE / AFP

Le célèbre réseau social, qui peine à palier ses difficultés économiques, envisage de proposer un abonnement payant permettant de bénéficier d'une version approfondie de son service Tweetdeck.

Twitter a lancé une enquête auprès de certains de ses utilisateurs pour juger des perspectives d'un service d'abonnement payant qui offrirait à ses utilisateurs réguliers des fonctionnalités supplémentaires. Il s'agirait notamment de développer l'application Tweetdeck, qui permet à l'utilisateur d'afficher plusieurs écrans simultanément et d'organiser sa veille sur le site de microblogs.

Une telle fonctionnalité ferait entrer Twitter directement en concurrence avec des développeurs d'applications tierces comme Hootsuite or Social Flow. "Twitter envisage d'offrir une version plus avancée de Tweetdeck, avec des outils plus puissants pour aider les spécialistes du marketing, les journalistes et autres professionnels à découvrir ce qui se passe dans le monde plus rapidement, avoir plus d'éclairages et voir la plus large palette possible de ce que les gens disent sur Twitter", indique un message transmis aux utilisateurs sélectionnés pour participer à l'enquête.

"Une source supplémentaire de revenus"

Twitter, qui rencontre de grandes difficultés à monétiser son modèle économique et à se montrer aussi rentable que d'autres réseaux sociaux, n'a pas immédiatement répondu aux demandes de l'AFP visant à obtenir des détails sur la finalité de cette enquête. Celle-ci demande aux participants s'ils seraient prêts à payer 4,99 dollars (environ 4,60 euros) par mois pour utiliser ce nouvel outil ou si d'autres prix leur sembleraient plus acceptables.

Selon Jan Dawson de Jackdaw Research, ce nouveau produit pourrait apporter à Twitter des ressources financières bienvenues. "Je pense depuis un certain temps qu'une forme d'abonnement premium serait une bonne façon pour que les utilisateurs les plus assidus de Twitter paient pour ce qu'ils en retirent, tout en évitant la publicité, et apporterait une source supplémentaire de revenus alors que leurs ressources publicitaires stagnent", a-t-il estimé dans un blog.

P.L avec AFP