BFM Business

Toshiba se dirige vers une perte nette annuelle record

Le groupe envisagerait de supprimer quelque 7.000 emplois dans le monde dans ses divisions de produits grand public.

Le groupe envisagerait de supprimer quelque 7.000 emplois dans le monde dans ses divisions de produits grand public. - Yoshikazu Tsuno - AFP

Le conglomérat industriel japonais Toshiba, qui tente de recouvrer la face après un vaste scandale comptable, risque de finir l'exercice 2015/16 sur une perte nette record de 3,75 milliards d'euros, selon le quotidien économique Nikkei.

Toshiba va chuter dans le rouge. Le conglomérat industriel japonais risque de finir l'exercice 2015/16 sur une perte nette record de 500 milliards de yens (3,75 milliards d'euros), a affirmé samedi à la une de son édition du soir le quotidien économique Nikkei. Ces pertes seraient dues aux frais de restructuration à imputer dès cette année comptable qui sera close en mars 2016, explique le journal.

Les difficultés à maintenir des marges dans le domaine des mémoires Flash Nand, qui exigent des investissement conséquents et permanents, serait aussi une des raisons de la mauvaise tournure prise par les comptes. Toshiba pourrait sortir cette division dans une société à part et la coter en Bourse, croient savoir des médias.

Un plan présenté lundi

En tout état de cause, Toshiba est forcé de revoir le fonctionnement de plusieurs de ses activités, non seulement dans les secteurs des semi-conducteurs et mémoires, mais aussi des produits audiovisuels, des PC ou encore de l'électroménager. Selon la presse, Il devrait présenter dès lundi un plan qui englobe tous ces aspects et pourrait dès lors faire part simultanément de ses prévisions financières annuelles. Il n'a pour le moment rien dit.

Le groupe envisagerait entre autres de supprimer quelque 7.000 emplois dans le monde dans ses divisions de produits grand public (TV, PC, électroménager) sur les 24.000 que comptent ces activités, avait indiqué il y a quelques jours le même quotidien économique Nikkei, sans jamais citer de source. Toshiba avait déjà annoncé la semaine passée un programme d'incitation au départ et de changements d'affectations pour 1.200 salariés, dans le cadre d'une restructuration d'activités de semi-conducteurs. Le groupe diversifié a aussi conclu un accord de cession de lignes de production de semi-conducteurs à Sony, une opération qui s'accompagne du transfert de 1.100 personnes.

Entre 2008 et 2014, des dirigeants de Toshiba se sont rendus coupables d'artifices comptables qui avaient abouti à surévaluer le bénéfice net des exercices concernés de 155,2 milliards de yens (1,1 milliard d'euros). Ces malversations ont masqué la mauvaise santé de plusieurs divisions, notamment des PC et TV, et le groupe est désormais forcé d'assainir à grands coups de réformes structurelles la gestion de ces activités déficitaires.

C.C. avec AFP