BFM Business

Stéphane Richard: "j'ai trouvé Xavier Niel prétentieux et agressif"

Stéphane Richard affirme que sur la 4G "Xavier Niel est le roi de l'embrouille".

Stéphane Richard affirme que sur la 4G "Xavier Niel est le roi de l'embrouille". - -

Le PDG d'Orange poursuit la passe d'arme avec le fondateur de Free. Dans une interview au Figaro de ce mardi 17 décembre, il répond à Xavier Niel en menaçant notamment de ne pas renouveler le contrat d'itinérance qui lie les deux entreprises.

La bataille par medias interposés continue. Dans une interview au JDD du dimanche 15 décembre, le fondateur de Free, Xavier Niel, n'était pas tendre avec ses rivaux, déclarant avoir "beaucoup de peine pour ses concurrents".

Ce mardi 17 décembre, Stéphane Richard, le PDG d'Orange, lui répond dans les colonnes du Figaro. Il évoque également plusieurs autres sujets.

> La réponse à Xavier Niel

Stéphane Richard dit avoir trouvé le fondateur de Free "prétentieux et agressif". Il menace rapidement de ne pas renouveler l'accord d'itinérance qui lie Free et Orange: "n'oublions pas que l'accord d'itinérance 2G/3G n'est pas un droit perpétuel".

"Son maintien dépendra de la réalité du déploiement du réseau de Free qu'il conviendra de véririfer. A terme, Orange peut très bien se passer de l'accord d'itinérance, mais la réciproque est-elle certaine?", s'interroge-t-il.

Stéphane Richard en vient ensuite à l'offensive de Free sur la 4G, question sur laquelle il estime que Xavier Niel est "le roi de l'embrouille". "Free Mobile ne pourra en aucun cas prétendre disposer d'une couverture nationale par ses propres moyens", avance-t-il. Il en déduit que l'opérateur devra "forcément s'appuyer sur un accord d'itinérance ou de mutualisation" et "pour nous il n'est pas question de signer un tel accord".

Enfin, il affirme que Xavier Niel, " qui reprend le refrain éculé des marges plantureuses de 30% dégagés par les opérateurs dans le mobile", fait lui-même "42% de marges sur ses activités fixes, ce qui lui a permis de financer des activités mobiles sans marges et d'accumuler uen fortune personnelle de plus de six milliards d'euros".

> Polémique entre Montebourg et Niel

Autre passe d'armes où cette fois Stéphane Richard se pose en spectateur : la récente bataille sur Twitter entre Arnaud Montebourg et Xavier Niel à propos des emplois crées ou détruits par les opérateurs.

Sur ce sujet Stéphane Richard "apporte [son soutien] personnel et celui d'Orange" au ministre. "La démagogie consumériste appliquée à notre secteur fait des ravages", ajoute-t-il.

> L'offre 4G

Bien qu'il estime "qu'il aurait été logique, que la 4G ne soit pas proposée dans les forfaits low-cost", Il constate que "Bouygues Télécom vient d'annoncer un forfait 4G sur B&You. "Je ne veux pas pénaliser nos clients Sosh qui pourront bénéficier d'une offre 4G dès janvier."

> Son avenir à la tête d'Orange

Sur ce point Stéphane Richard se veut clair: "la question du renouvellement de mon mandat se posera au premier trimestre 2014. J'aime ce groupe et j'ai clairement envie de continuer à le diriger."

J.M.