BFM Business

Stéphane Richard face à ses investisseurs

Stéphane Richard, le patron de France Télécom (Crédit: Reuters/ Philippe Wojazer)

Stéphane Richard, le patron de France Télécom (Crédit: Reuters/ Philippe Wojazer) - -

France Télécom organise mardi son "investors day". Le groupe devrait en profiter pour faire un point sur sa stratégie. Quels investissements dans les réseaux? Mais aussi quelles ambitions à l'international? A l'international, la stratégie du groupe suit deux axes.

Mettre le paquet sur l'Afrique et le Moyen-Orient et rationaliser l'activité en Europe : voilà, schématiquement, la stratégie internationale de France Télécom. Stéphane Richard l'a dit : il veut doubler le chiffre d'affaire sur les marchés émergents d'ici 2015 et atteindre les 300 millions de clients dans le monde. Pour ce faire, il se développe à coups de croissance externe : acquisition d'une licence 3g en Tunisie, prises de participations dans l'opérateur marocain Meditel ou dans l'Irakien Korek. Dans les mois qui viennent, le groupe pourra être amené à consolider ses participations dans certains pays, explique-t-on chez Orange.

Sortir des marchés

Le deuxième axe de la stratégie, l'Europe, revient à répondre à cette question : comment continuer à gagner de l'argent sur des marchés matures ? Première réponse : trouver des partenaires. Orange s'est allié avec Deutsche Telekom, avec qui il a mis en commun ses activités d'achats d'équipement. Autre piste : le groupe est en train de passer en revue les performances opérationnelles de chaque pays européen. Dans les cas les plus extrêmes, Orange n'exclut pas de sortir de certains marchés.

Anthony Morel