BFM Business

SoftBank s’offre les robots de Google

Les robots Alpha Dog peuvent traverser les terrains les plus accidentés et courir à des vitesses impressionnantes sans jamais tomber.

Les robots Alpha Dog peuvent traverser les terrains les plus accidentés et courir à des vitesses impressionnantes sans jamais tomber. - Boston Dynamics

Alphabet, la maison-mère de Google, a cédé Boston Dynamics à SoftBank qui avait déjà acheté Aldebaran, la société française qui a créé les robots Nao et Pepper. Le groupe japonais se positionne pour devenir le géant mondial de la robotique.

En 2013, en rachetant Boston Dynamics, Google pensait avoir fait une bonne affaire pour l'avenir du groupe. Hélas, l’image effrayante des robots de cette entreprise qui travaillait pour l'armée américaine a un peu écorné celle du groupe californien. Finalement, Alphabet, la maison-mère de Google, a trouvé une issue en cédant cette entreprise au groupe japonais de télécommunications SoftBank qui veut devenir le leader mondial du marché des robots.

Ce vendredi, SoftBank Group a annoncé avoir trouvé un accord avec le groupe américain pour faire l’acquisition de ces robots capables de se déplacer sur des terrains hostiles comme les champs de bataille ou les zones de catastrophes naturelles. Leur forme, qui fait penser à des animaux cauchemardesques, leurs noms (Wild Cat, Big Dog, Atlas ou Alpha Dog), leur démarche et leurs capacités hors du commun ont fait de ces robots des stars sur internet avec des millions de vues sur YouTube, la filiale vidéo de Google.

Les Alpha Dogs vont côtoyer les gentils robots d'Aldebaran

Les deux groupes se sont entendus pour une cession amiable, sans divulguer le montant de la transaction. Depuis quelques semaines, Toyota était donné comme acheteur potentiel de Boston Dynamics, mais il semblerait que SoftBank ait plus d'appétit pour les entreprises spécialisées dans les robots. "Aujourd'hui, beaucoup de problèmes ne peuvent pas être résolus par nos propres capacités humaines. La robotique intelligente va être un élément essentiel de la prochaine étape de la révolution des technologies de l'information", a déclaré le fondateur et patron de SoftBank, Masayoshi Son, cité dans un communiqué.

Ce milliardaire est convaincu que les robots sont l'avenir de l'homme et aligne de longues tirades sur le sujet à chaque fois qu'il s'exprime devant les journalistes. Il n'apparaît pas étonnant qu'il accélère les investissements dans ce domaine, après avoir déjà acheté la société française Aldebaran créée par Bruno Maisonnier, créatrice des robots semi-androïdes Nao et Pepper, absorbées dans l'entité SoftBank Robotics.

L'action SoftBank Group, également mue par les bonnes performances boursières de la galerie marchande chinoise Alibaba dont le géant nippon est actionnaire, a été propulsée en séance à son plus haut niveau en 11 ans et demi. Elle a atteint 9.521 yens, soit un bond de 7,94%.

Pascal Samama avec AFP