BFM Business

SFR recrute le père d'Hadopi

La commission de déontologie des fonctionnaires a rendu un avis favorable sur ce recrutement

La commission de déontologie des fonctionnaires a rendu un avis favorable sur ce recrutement - -

Olivier Henrard, ancien conseiller ministériel sous Sarkozy, devient secrétaire général de l'opérateur.

SFR a confirmé lundi 4 mars le recrutement comme secrétaire général d'Olivier Henrard, qui avait été annoncé il y a un mois par PCInpact. A ce titre, il s'occupera "des activités réglementaires et juridiques, et des affaires publiques", c'est-à-dire des rapports avec les pouvoirs publics. Le 14 février, la commission de déontologie des fonctionnaires avait rendu un avis favorable et sans réserves à cette nomination (avis n°13.E0221).

Cet énarque, conseiller d'Etat, avait été conseiller au cabinet de la ministre de la culture Christine Albanel (2007-09), puis brièvement directeur adjoint du cabinet de son successeur Frédéric Mitterrand (2009). Enfin, il avait terminé le quinquennat comme conseiller pour la culture et la communication de Nicolas Sarkozy (2010-12), puis membre de son équipe de campagne.

Dans ces différents postes, il s'était notamment occupé des lois Hadopi de lutte contre le piratage sur Internet, lois qui avaient été soutenues par Vivendi, maison-mère de SFR. Après l'élection présidentielle, il était retourné au conseil d'Etat.

Poste à pourvoir

Olivier Henrard remplace Philippe Logak, arrivé chez SFR en mars 2010, mais qui vient de partir pour Thalès.
Cet X-Mines, conseiller d'Etat, avait notamment été directeur adjoint du cabinet de Rachida Dati au ministère de la justice (2008-09), et auparavant conseiller juridique de Christine Lagarde à Bercy (2007-08). C'est durant cette période que Christine Lagarde avait donné un feu vert au rachat de SFR par Neuf Cegetel. Avant d'arriver chez SFR, Philippe Logak avait saisi la commission de déontologie, qui avait rendu un avis favorable (avis n° 10.A0126 du 17 février 2010).

A noter qu'un autre poste de secrétaire général devra bientôt être pourvu dans la société soeur Canal Plus, à la suite de la nomination de Frédéric Mion à la tête de Sciences Po.

Enfin, la maison mère Vivendi n'a formellement plus de secrétaire général depuis la promotion de Jean-François Dubos au poste de président du directoire.

Jamal Henni