BFM Business

Sébastien Verger (EMC) : "le cloud est aujourd'hui une solution viable pour sauvegarder ses données"

Sébastien Verger, directeur technique chez EMC France, estime que l'on peut faire confiance au cloud pour sauvegarder les données de son entreprise

Sébastien Verger, directeur technique chez EMC France, estime que l'on peut faire confiance au cloud pour sauvegarder les données de son entreprise - -

Haut débit, déduplication, chiffrement… la sauvegarde sur le cloud devient une réalité efficace pour l’entreprise, comme l’explique Sébastien Verger, directeur technique chez EMC France.

La sauvegarde de données dans le cloud représente-t-elle une solution viable pour les entreprises ?

Qu'il s'agisse des particuliers ou des entreprises, les volumes de données à sauvegarder sont de plus en plus importants. Or aujourd'hui, la sauvegarde sur le cloud devient très efficace pour de multiples raisons. Tout d'abord, particuliers et entreprises disposent de connexions de plus en plus rapides. Ces coûts ayant diminué, il est même possible de combiner de multiples connexions à haut débit. Les technologies de sauvegarde permettent également de transférer vers le cloud uniquement ce qui a été modifié depuis la dernière sauvegarde. Bien entendu, la première sauvegarde peut nécessiter un délai important. Mais par la suite, une sauvegarde incrémentale peut intervenir aussi bien au niveau des fichiers, qu'au niveau des segments représentant encore moins de volume.

Quelle technologie phare permet d’optimiser la sauvegarde vers le cloud ?

Technologie la plus performante, la déduplication consiste à ne conserver qu'une seule copie d'un segment d'information qui se retrouve à plusieurs endroits dans le système. Ainsi, lorsqu'un fichier doit être restauré, l'information est automatiquement recomposée. Pour comprendre la déduplication, on peut penser à un dictionnaire. Ce dernier est le résultat dédupliqué de l'ensemble de la langue française. Et l'on pourrait stocker n'importe quel document en n’indiquant que les index des mots de ce dictionnaire.

La déduplication basique consiste à ne copier qu'une seule fois un fichier dont il existe de multiples copies dans le système d'information. Cependant, la déduplication s'effectue généralement au niveau d'un bloc (un fichier étant constitué de plusieurs blocs de données) qui s'avère donc beaucoup plus efficace. Ce traitement peut s'effectuer à l'endroit où l'on va stocker l'information (cible), le cloud dans notre propos. Cela réduit l'espace de stockage nécessaire et donc les coûts. C'est l'une des raisons pour lesquelles la sauvegarde sur le cloud devient abordable.

Elle peut aussi intervenir à la source, et limiter le volume des données à envoyer, donc les délais et les besoins en bande passante. D'autant plus, que seules les modifications par rapport à ce qui a déjà été sauvegardé sont envoyées.

Pour gagner de l'espace et du temps, n’est-il pas possible de compresser aussi les informations ?

La déduplication a rendu obsolète la compression. En effet, les algorithmes de compression permettaient de stocker environ deux fois plus de données sur un même support, tandis que la déduplication atteint des facteurs de 15 à 20 fois.

Effectivement la nature des données et des fichiers rend l'information plus ou moins intéressante pour la déduplication. Ainsi, cette dernière s'avère moins intéressante pour des formats comme l'audio ou la vidéo, déjà très optimisés et compressés.

De nombreuses entreprises souhaitent aussi chiffrer leurs données. que pensez vous de cette démarche ?

Le chiffrement des informations rend la déduplication impossible, car le traitement casserait la logique entre les blocs. En revanche, il reste possible de chiffrer le transport de ces données. Et dans ce cas, blocs comme fichiers sont protégés et deviennent illisibles.

La sauvegarde en ligne concerne souvent des données sensibles. Que pouvez-vous nous dire sur la sécurité dans le cloud ?

Pour un fournisseur de services en ligne, l'infrastructure est la raison d’être de son entreprise. S'il rencontre un problème, c'en est fini de son entreprise. C'est son métier ! Or, la sauvegarde n'est pas le métier d'entreprise. C'est pourquoi le fournisseur de services a tout intérêt non seulement à proposer des services efficaces, mais aussi à disposer d'une infrastructure la plus sécurisée et la plus disponible possible.

Peut-on mettre en place des mesures d'archivage ? Et quel en est l'intérêt ?

Lorsque l'entreprise estime que certaines données n'évoluent plus, autant opter pour un support physique et/ou une politique de stockage adaptés. Ces informations ne nécessitant plus de revalidation, mieux vaut les séparer. Ainsi, l'archivage permet d'optimiser la sauvegarde, puisque ces données ne nécessitent plus aucune mise à jour. Cela réduit les comparaisons et le différentiel avec les données sources.

Évidemment, l'entreprise doit vérifier que son prestataire de sauvegarde dispose des agréments exigés par la réglementation de son secteur en matière d'archivage légal, ou s'adresser à un tiers archiveur.

José Diz