BFM Business

Royal invite ses fonctionnaires à réduire leurs emails

Pour Ségolène Royal, les ministères doivent être exemplaires dans cette transition énergétique, afin que tous les acteurs se sentent encouragés à s’engager, à leur échelle, dans une démarche analogue.

Pour Ségolène Royal, les ministères doivent être exemplaires dans cette transition énergétique, afin que tous les acteurs se sentent encouragés à s’engager, à leur échelle, dans une démarche analogue. - AFP Kenzo Tribouillard

Dans son plan "Administration exemplaire", la ministre de l'Ecologie milite pour un usage éco-responsable de l'informatique qui passe aussi par une réduction des courriels avec pièces jointes. En cause, les émissions de CO2 qu'ils génèrent.

Fonctionnaires : modérez votre ardeur à envoyer des pièces jointes volumineuses avec vos emails ! Tel est en substance l'un des volets les plus inattendus du plan "Administration exemplaire" qu'entend appliquer Ségolène Royal à son propre ministère.

Alors que la France accueillera au mois de décembre 2015 la Conférence de Paris sur le climat, le gouvernement a adopté la semaine dernière la feuille de route de la troisième conférence environnementale au Conseil national de la transition écologique. "Les ministères doivent être exemplaires dans cette transition, afin que tous les acteurs se sentent encouragés à s’engager, à leur échelle, dans une démarche analogue" est-il affirmé dans le plan gouvernemental.

Un courriel d'1 Mo égal à 19 g de CO2

"Dès maintenant, le ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie lance un ensemble d’actions concrètes, collectives et individuelles" a ajouté la ministre de l'écologie.

Pour faire de son ministère un "territoire" de la transition énergétique, Ségolène Royal n'hésite pas à inciter sa propre administration à réduire ses emails dotés de pièces jointes volumineuses. "Un courriel de 1 Mo équivaut à l'émission de 19 g de CO2, avec un seul destinataire, de 73g avec 10 destinataires : je restreins le nombre et le poids de mes pièces jointes de mes courriels et je privilégie l'envoi d'un lien Internet : plus c'est lourd et plus ça émet de CO2" énonce ainsi très sérieusement le plan d'action "Administration exemplaire".

Les fonctionnaires sont aussi invités à supprimer leurs anciens fichiers et courriels puisque "leur stockage dépense de l'énergie".

L'impact environnemental des emails issu d'un rapport de l'Ademe

Ces recommandations, qui accompagnent d'autres mesures plus classiques comme l'extinction des ordinateurs le soir, sont issues directement d'un rapport de l'Ademe (agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie).

Paru en février 2014, ce document analysait les impacts de l'usage d'Internet et des courriels, en chiffrant l'empreinte carbone de ces utilisations de l'informatique. Ces impacts étaient mesurés en estimant la consommation d'énergie induite directement et indirectement, à l'aune de l'analyse du cycle de vie, par les matériels informatiques sollicités pour le traitement de ces opérations informatiques. Dans cette étude de l'Ademe, on estimait ainsi l’impact "consommation de matières premières" de l’envoi d’un courriel avec une pièce jointe de 1 Mo, à environ 7,5 g équivalent de fer, soit le poids d’une pièce de 1€.

Les recommandations du plan "Administration exemplaire" ne s'applique pour l'instant qu'au ministère de l'écologie. Elles ne concernent donc pas des ministères gros consommateurs d'informatiques comme ceux réunis à Bercy...

Frédéric Bergé