BFM Business

Rétro 2014 : douze réussites de renaissance digitale

-

- - Commission Lemoine

2014 restera comme l’année charnière de la transformation numérique. Pour la première fois, plusieurs PDG sont apparus au premier plan pour livrer leur stratégie digitale. Une tendance saluée par 01Business et BFM Business qui leur consacre une journée sur ce thème le 4 février à Paris.

Le digital n’est plus l’apanage des startups ou des géants de l’économie numérique. Plusieurs grandes entreprises de l’économie traditionnelle se sont jetées dans le grand bain du numérique, prêtes à revoir leurs processus, réviser leur organisation ou pour les plus radicales, à s’attaquer à de nouveaux modèles d’affaires. Philippe Lemoine a d'ailleurs présenté en octobre dernier un imposant et brillant rapport sur la transformation numérique issu d'un important travail de rencontres avec tous les acteurs du secteur. 01Business vous rappelle quelques uns de ces exemples de transformation numérique présentés en 2014 et sur lesquels s'appuiera en partie le 01Business Forum qui aura lieu à Paris le 4 février prochain.

Darty

Darty utilise ainsi le web pour faire venir les clients en magasin. Une stratégie hybride et efficace menée par Régis Schultz, PDG de l’enseigne qui vise à attirer les clients dans les magasins au moment même où ceux-ci sont persuadés de dénicher la meilleure offre sur Internet. Retrouvez également comment en parallèle, Darty augmente ses ventes grâce au numérique.

Accor

Il aurait été facile pour ce groupe mondial d'hôtellerie de remodeler son site web et de chercher la parade pour contrer des nouveaux entrants tels que Airbnb et Booking. Sous l'impulsion de ses nouveaux dirigeants Sébastien Bazin et Vivek Badrinath, Accor lance une contre-offensive digitale bien plus réfléchie qui s'appuie sur le Big data, la mobilité, la relation-client. Le groupe hôtelier investira 225 millions d'euros dans le numérique au cours des cinq prochaines années afin de lutter à armes égales avec les nouveaux entrants du web qui marchent sur ses plates-bandes. 

AXA

Présentée en novembre par Nicolas Moreau, DG de l'assureur pour la France, la stratégie numérique d'Axa est analysée à la loupe tant ce secteur vit sous la menace des nouveaux acteurs du numérique. Axa va donc dans un premier temps numériser 100 % de ses services d’ici à fin 2015. Dans une stratégie multi-accès, l’assureur français laissera le choix à ses clients de souscrire et de gérer leur contrat en ligne ou d’interagir avec un agent général. Pour mener à bien cette transformation numérique, Axa investira 180 millions d’euros sur trois ans.

Société Générale

Ce n'est qu'en s'intéressant de près à l'histoire de cette banque que l'on comprend que la Société Générale est davantage une entreprise d'ingénieurs. Rien d'étonnant alors de voir cet établissement bancaire mondial se lancer dans un vaste plan de transformation numérique (Hackathons, Moocs, big data, réseau social d’entreprise, déploiement de 80 000 tablettes) avec, à la manoeuvre, Françoise Mercadal-Delasalles, directrice des ressources et de l'innovation : « Nous pouvons être meilleurs que Google et Amazon ! ».

3Suisses

100 % digital, 3Suisses se donne deux ans pour être rentable. En difficulté, la société de vente à distance investit 150 millions d'euros pour relancer une marque vielle de 80 ans. Fini le catalogue papier, l'enseigne est désormais un pure player de l'e-commerce. A suivre également la révolution entamée chez La Redoute autre marque qui, si elle réussit son pari, pourrait devenir l'Amazon français tant attendu.

Decathlon

Decathlon accélère la révolution numérique dans ses magasins. A la rentrée 2014, le distributeur multiplie les innovations dans ses 262 magasins de sport: retrait des commandes Internet, outil Mobistore et étiquettes RFID figurent parmi les premières intégrations du numériques dans les processus traditionnels.

McDonald’s

McDonald’s muscle sa stratégie numérique en s’inspirant des expériences menées en France. Le groupe américain créé ainsi un laboratoire... dans la Silicon Valley. Il a également recruté cette année une responsable digitale et lancé plusieurs applications mobiles. L’enseigne de fast food fait le pari du numérique en tirant profit.

SNCF

Nouvelle initiative du groupe ferroviaire avec cette exéprimentation. La SNCF qui dévoilera également en fin d'année son propre service de co-voiturage, multiplie les initiatives numériques à tous les niveaux SNCF, iDTGV et bien entendu Voyages-SNCF.com et son usine logicielle. En octobre dernier, ce sont des agents d’iDTGV qui ont chaussé des Google Glass (photo). La filiale 100 % digitale de la SNCF expérimente ainsi les lunettes connectées de Google. Tout en regardant le voyageur, les agents à quai visualisent son nom et son numéro de siège. Ils peuvent même lui souhaiter un bon anniversaire !

Legrand

Plus discret que nombre de ses concurrents y compris des jeunes pousses innovantes pourtant valorisées des millions de dollars, Legrand poursuit sa transformation dans l'habitat connecté. L'industriel français a par exemple donné cette année un coup de vieux aux interrupteurs. De la commande lumineuse au thermostat d'ambiance, le fabricant français décline tout une variété d’objets connectés, au design avant-gardiste.

Caisse d’Epargne

A l'instar de ses concurrents, La Caisse d'Epargne renouvelle nombre de ses métiers? Du back Office aux agences, le numérique provoque une lame de fond. La Caisse d’Epargne rode ainsi son agence « nouvelle définition ». Après Lyon, l’Ecureuil a ouvert au printemps une deuxième agence nouvelle génération en Rhône Alpes. Dans cette « boutique », le conseiller assiste les clients dans l’utilisation des nouvelles technologies. Plus tard dans l'année, la BPCE (Banque Populaire-Caisse d'Epargne) annoncera un nouveau service aux particuliers qui leur permettra de s'envoyer de l'argent via le réseau social Twitter, par l'envoi d'un Tweet.

Century 21

Selon un baromètre de l’agence conseil Estives, Century 21 est l’enseigne immobilière la plus active sur les réseaux sociaux devant Orpi et Era. Constat : les réseaux les plus importants ne sont pas nécessairement les plus efficaces sur la Toile.

Frédéric Simottel avec la rédaction de 01net