BFM Business

Quand le fondateur d'Alibaba fait la leçon au PDG de Facebook

Le PDG du groupe Alibaba a invité son homologue de Facebook à "réparer sa plateforme", lors d'un forum international en Chine.

Le PDG du groupe Alibaba a invité son homologue de Facebook à "réparer sa plateforme", lors d'un forum international en Chine. - Saul Loeb-AFP

En Chine, lors d'un forum international, Jack Ma, PDG et fondateur du groupe Alibaba, a invité son homologue de Facebook à réparer sa plateforme et à prendre au sérieux la situation du réseau social qu'il a crée.

Jack Ma s'est permis de donner des leçons au fondateur de Facebook. Alors que celui-ci, mis en cause, est en passe d'être auditionné par les élus du Congrès américain aux États-Unis, Mark Zuckerberg ne sera pas vraiment conforté par le discours de son homologue chinois, PDG et fondateur d'Aliaba, géant de l'e-commerce dans l'empire du Milieu.

S'exprimant en présence de la directrice générale du Fonds monétaire international, Christine Lagarde, lors de la conférence annuelle du Forum de Boao (Chine) pour l'Asie, du 8 au 11 avril, Jack Ma l'a invité à réparer sa plateforme estimant qu'il est temps pour le fondateur de Facebook, de prendre vraiment les problèmes au sérieux et que c'est à seule condition qu'ils seront résolus.

Il attribue le "scandale" des données personnelles de quelque 87 millions membres de Facebook aspirées par Cambridge Analytica, à une expansion extraordinaire qui aurait dépassé le réseau social. Jack Ma s'est permis d'en appeler à la clémence: "nous ne pouvons pas pour autant tuer l'entreprise".

Jack Ma fait l'apologie de la mondialisation

"Suggérer que la maison Zuckerberg n'est pas tenue revient aussi à disqualifier Facebook comme compétiteur de taille planétaire" a relevé Benaouda Abdeddaïm, sur l'antenne de BFMBusiness. Alors qu'il discourait au côté de la présidente du FMI, "nul ne peut penser que le fondateur d'Alibaba, dans une telle configuration, n'exprime pas un point de vue national diffusé en direct sur une chaîne d'information d'État" a ajouté le chroniqueur.

Jack Ma ne s'est pas exprimé uniquement à propos de Facebook. Le fondateur et président du Groupe Alibaba a affirmé qu'il fallait préserver le système commercial multilatéral, "déroulant un argumentaire que ne renierait en aucun cas Pékin" souligne Benaouda Abdeddaïm. Embrayant sur un plaidoyer pro domo, Jack Ma a jugé que le commerce avait trait au "respect mutuel" et que "personne ne pouvait stopper la mondialisation".

La conférence annuelle du Forum de Boao pour l'Asie (BFA), connue sous le nom de "Davos d'Asie", a cette année pour thème, "Une Asie ouverte et innovante pour un monde de plus grande prospérité". Tout un programme...

Frédéric Bergé