BFM Business

Quand le cloud favorise la prise plus rapide de décisions

Power BI est un service de decisional en mode SaaS de Microsoft, que les entreprises peuvent activer en quelques minutes.

Power BI est un service de decisional en mode SaaS de Microsoft, que les entreprises peuvent activer en quelques minutes. - Microsoft

La mobilité et le traitement de grands volumes de données tireront partie de la migration progressive des logiciels de décisionnel vers un mode à la demande.

Les outils décisionnels qui aident les dirigeants à établir des tableaux de bord sur l'activité actuelle et à venir de leur entreprise manquent parfois de pertinence. En cause, la digestion des données servant à établir ces fameux tableaux de bord. Elle est gourmande en ressources de calcul et donc souvent longue à publier ses résultats finaux. Faire fonctionner ces logiciels en mode cloud peut donc aider à déporter cette capacité de calcul en dehors de l'entreprise, en utilisant alors la puissance sans limite des ordinateurs présents dans le nuage. Selon une récente étude réalisée par la société Markess, un tiers des 74 décideurs informatiques et techniques interrogés auraient déjà mis en place une telle solution de décisionnel dans le cloud. Pour 23% d’entre eux l’utilisation de ce type de solution est en projet. "La tendance est à la hausse, estime Emmanuelle Olivié-Paul, directrice associée du cabinet Markess. D’une part car les éditeurs doivent proposer cette alternative quant à l'utilisation de leurs logiciels traditionnels. D’autre part car le cloud va permettre de developper les usages de l’analyse de données et du décisionnel".

Le cloud et sa puissance de calcul sans limite et de qualité de services

Autorisant une puissance de calcul automatisée et rapide, ainsi que le traitement d’un grand volume de données en temps réel, le cloud computing va ainsi favoriser le développement du big data, mais aussi dans un cadre de mobilité. Les directions métiers et les dirigeants cherchent en effet de plus en plus à afficher leurs tableaux de bord sur leurs mobiles, afin de faciliter la prise de décision immédiate. "Les traitements décisionnels sont de plus en plus délégués à ces profils alors que cette discipline était jusqu’alors réservée aux experts en analyse de données, explique l’analyste. Les éditeurs améliorent donc leurs outils pour tirer partie de l’expérience utilisateur. Ils deviennent simples, ergonomiques et fluides".

Une évolution qui soulève des questions de sécurité

Si le traitement des données est amené à se développer notamment grâce au cloud computing, quelques freins subsistent. Le premier d’entre eux concerne la protection et à la confidentialité des données traitées et stockées chez un prestataire. Grâce au cloud, les entreprises ont en outre la capacité d'enrichir leurs analyses en intégrant des données tierces. Dès lors se posent les questions des droits, des règles et des garanties de la qualité de service lorsque plusieurs prestataires sont impliqués. "Ce sont des questions contractuelles complexes et les entreprises doivent avoir les compétences en interne pour y répondre et limiter les risques", conclut Emmanuelle Olivié-Paul.

Eddye Dibar