BFM Business

Quand la région de Laurent Wauquiez investit en Chine...

Nicolas Dufourcq (BPI) et Haibin Fan (China Development Bank) lors du lancement du fonds

Nicolas Dufourcq (BPI) et Haibin Fan (China Development Bank) lors du lancement du fonds - BPI

La région Auvergne Rhône Alpes a apporté 5 millions d'euros à un fonds de capital risque qui a investi dans plusieurs start up chinoises.

En mars 2017, la région Auvergne Rhône Alpes a investi 5 millions d'euros dans le fonds Sino-French Innovation Fund, indique le Journal du Dimanche du dimanche 25 février.

Ce fonds avait été lancé en 2015 par la BPI française et la banque publique China Development Bank, qui ont apporté 50 millions d'euros chacun. Le fonds est géré par le fonds Cathay Capital. Ce fonds a été créé et présidé par Mingpo Cai, né en Chine et arrivé en France à l'âge de 20 ans, mais qui a conservé la nationalité chinoise. "Cathay Capital est principalement détenue par ses équipes", précise un porte-parole.

Le Sino-French Innovation Fund voulait lever au total 200 à 250 millions d'euros supplémentaires pour investir 5 à 25 millions d'euros dans 12 à 18 start ups "principalement en France, en Chine, et dans une moindre mesure aux Etats-Unis".

Dans son rapport annuel 2016, Cathay Capital indique que le fonds a finalement levé 280 millions d'euros auprès de Valeo (qui a apporté 22 millions d'euros), SEB, BNP Paribas Cardif, Michelin, Artemis et Joyoung. Un tiers des fonds levés ont été investis dans 4 start up chinoises (dont Lechebang, Momenta, Shopal, Ifchange), trois start up françaises (Drivy, Alkemics, FollowAnalytics) et deux start up américaines. Depuis, le fonds a aussi investi dans les start up françaises Ledger, Owkin et Saagie, indique un porte-parole.

Le porte-parole ajoute: "Cathay Capital est un fonds de droit français, créé à Paris il y a plus de 10 ans et régulé par l’AMF. Cathay Capital est profondément ancré dans l’industrie française qui lui a confié la plus grande partie de ses financements. Nous aidons les entreprises françaises à réussir à l’international –en Chine mais aussi à travers l’Europe et aux Etats-Unis- et ce faisant crée des emplois en France. C’est d’ailleurs la logique du partenariat entre la Région et Cathay Capital: accompagner, coacher et investir dans les starts-up de la Région pour qu’elles réussissent mieux à l’international et créé de l’emploi localement".

L'hebdomadaire souligne que la décision d'investissement a été prise par la commission permanente de la région, sans passer par l'assemblée de région. Il s'étonne de cet investissement en contradiction avec les déclarations du président de la région, Laurent Wauquiez, critiquant les investissements chinois en France, notamment dans PSA et dans la Compagnie des Alpes. 

J. H.