BFM Business

Pourquoi les tablettes font moins recette

Avec ses nouveaux iPad, Apple va tenter de redynamiser le marché des tablettes

Avec ses nouveaux iPad, Apple va tenter de redynamiser le marché des tablettes - MARTIN BUREAU / AFP

Les fans d'Apple sont suspendus aux lèvres de Tim Cook qui doit dévoiler jeudi soir de nouveaux iPads. Pour la firme à la pomme, le défi est loin d'être gagné: il s'agit d'inverser la tendance au moment où les ventes de tablettes ont tendance à s'essouffler.

Après la frénésie, le calme. Les ventes mondiales de tablettes continuent de progresser, certes, mais à un rythme beaucoup plus lent qu'avant: 6% cette année, contre 50% l’an dernier. C'est ce que révèle une étude du cabinet Gartner.

Pas assez d'innovation 

Plusieurs facteurs expliquent ce ralentissement. D’abord, le taux de renouvellement n’est pas aussi important que ce que les experts avaient prévu. On ne change pas de tablette aussi souvent qu'on change de smartphone. Ces appareils qui sortent finalement peu souvent de la maison, on les abîme moins, on ne se les fait pas voler à l'arrachée. Donc pas besoin de racheter un nouveau modèle tous les ans.

D'autant que les ruptures technologiques sont rares. Processeur plus puissant, appareil plus fin, ces améliorations ne sont pas toujours suffisantes pour pousser le consommateur à changer de tablette.

La concurrence des phablettes

Autre élément d'explication: le marché est vampirisé par l’explosion des phablettes, ces grands téléphones popularisés par Samsung. La limite est de plus en plus ténue, quelques centimètres seulement entre les smartphones les plus grands et les tablettes les plus petites. Apple lui-même s’est lancé sur ce marché des téléphones format XL, avec l'iPhone 6 plus. Et ces appareils se retrouvent en concurrence directe avec ses propres iPads mini.

Anthony Morel