BFM Business

Pourquoi Apple bat encore des records en Bourse

Apple tente de redresser la barre en Chine

Apple tente de redresser la barre en Chine - Isaac Lawrence - AFP

La marque à la pomme a terminé la séance de mardi à Wall Street sur un plus haut historique à 136,68 dollars mardi à la suite de la publication d'une note de Morgan Stanley. La banque juge que le prochain iPhone va permettre au groupe de redresser la barre en Chine.

Le mois de février a jusqu'ici souri à Apple en Bourse. La semaine dernière le groupe de Cupertino avait déjà fêté comme il se doit la Saint-Valentin avec un nouveau record à la clôture, qu'il avait d'ailleurs de nouveau battu trois jours plus tard. Rebelote mardi: l'action Apple a terminé la séance en hausse de 0,7% à 136,70 dollars, établissant ainsi un plus haut historique. Désormais, le groupe à la pomme pèse pas moins de 717 milliards de dollars, soit plus que le PIB de la Suisse.

Le titre a été dopé par une note de recherche publiée par l'analyste de Morgan Stanley, Katy Huberty. Cette dernière a en effet relevé son objectif de cours de 150 à 154 dollars et a, surtout, balayé d'un revers de la main les doutes sur la capacité d'Apple à rebondir en Chine.

Redresser la barre en Chine

L'Empire du milieu représente environ 20% des revenus d'Apple et le groupe américain y traverse actuellement un trou d'air. Sur l'exercice 2016-2017, les ventes (en valeur) d'Apple ont dégringolé de 30% en Chine, où la société fait face à la concurrence locale de géants comme Huawei ou Oppo, mais aussi de fabricants qui tentent de proposer des rapports qualité/prix défiant toute concurrence. Le meilleur exemple reste LeEco qui commercialise des smartphones de grande qualité à moins de 150 dollars.

Katy Huberty, dans sa note adressée aux clients et citée par les médias américains dont Business Insider et CNBC, considère qu'Apple va réussir à relever la tête en Chine grâce aux nouveautés technologiques que proposera son prochain smartphone, dont elle anticipe la sortie en septembre prochain.

"Apple va réussir à convertir des utilisateurs de smartphones locaux", écrit-elle, considérant que pas moins d'un Chinois sur cinq utilisant des marques locales pourrait changer et passer à l'iPhone. Katy Huberty juge en effet que les consommateurs chinois sont très sensibles aux innovations technologiques, à tel point qu'elle pense qu'Apple peut atteindre les 72 millions de téléphones vendus en Chine sur l'exercice 2018 (contre 45 millions actuellement).

L'analyste table ainsi sur un nouvel iPhone avec des capteurs 3D, une technologie de recharge sans fil, et un écran large AMOLED (la technologie utilisée sur les écrans des montres connectées) qui permettrait d'avoir un écran incurvé et surtout, de faire durer plus longtemps la batterie. Un dernier point qui est loin d'être négligeable, les utilisateurs de smartphones étant très sensible à ce problème. Selon un sondage YouGov réalisé cité par ZDNet en septembre dernier, le premier souhait des utilisateurs américains était d'avoir un appareil ayant une batterie plus économe.

L'analyste de KGI Securities, Ming-Chi Kuo, connu pour être proche des sous-traitants asiatiques d'Apple, avait déjà indiqué la semaine dernière que le prochain iPhone devrait embarquer un écran Amoled de 5,8 pouces.

Julien Marion