BFM Business

Planter des arbres pour lutter contre la pauvreté dans le monde

Depuis la création du Fonds Livelihoods, 30 000 hectares d'arbres ont été replantés

Depuis la création du Fonds Livelihoods, 30 000 hectares d'arbres ont été replantés - -

Depuis quelques années, les initiatives se multiplient en faveur de la reforestation. Le fonds Livelihoods crée un modèle innovant: des acteurs privés, publics et la société civile s'associent pour accompagner des démarches locales. Les résultats sont au rendez-vous.

Faire le lien entre les grandes entreprises et la communauté rurale qu'à priori tout oppose, voilà ce qui nous a animé," explique Bernard Giraud, président de Livelihoods venture et ancien directeur général du développement durable de Danone.

C'est dans ce groupe agroalimentaire que tout a commencé en 2008. Le principe est simple, basé sur le système des crédits carbone: "les entreprises plantent des arbres, obtiennent des certificats. Tous ces arbres vont stocker des millions de tonnes de carbone et donc contribuer à limiter les impacts du dérèglement climatique.

Dans le même temps, pour les populations locales, l'effet est quasi-immédiat. Ainsi au Sénégal, la plus vaste restauration de mangroves a été réalisée dans la région de Casamance. 10 000 hectares d'arbres au total, 100 millions de mangroves, de quoi faire revenir rapidement les poissons. Les pêcheurs augmentent ainsi leurs revenus. Pour Bernard Giraud, «Livelihoods est né du constat que freiner le changement climatique et lutter contre la pauvreté sont étroitement liés"

D'autres projets de mangrove sont développés en Inde et en Indonésie, de l'agroforesterie au Guatemala, un projet d'énergie en milieu rural au Kenya afin de donner des foyers à bois aux villageois.

40 millions d'euros

Depuis 2011, Livelihoods a permis la plantation de 130 millions d’arbres qui amélioreront la vie de plus d’un million de personnes en Afrique, Asie et Amérique latine

Ils sont désormais 9 partenaires aux côtés de Danone : CdC-Climat, Crédit Agricole SA, , Firmenich, Hermès, La Poste, SAP, Schneider Electric, Voyageurs du Monde. Et le petit dernier Michelin. Le leader mondial de l’industrie du pneumatique vient ainsi d'investir 5 millions d’euros dans le fonds Livelihoods. C'est sur une base volontaire que Crédit Agricole SA a souhaité de son côté compenser l’empreinte carbone correspondant à sa consommation d’énergie.

Des salariés sélectionnent les projets de reforestation dans les pays en développement dans lesquels la banque investit pour obtenir les crédits carbone nécessaires à la compensation. Les sommes avoisinent désormais 40 millions d’euros.

3 fois Paris intra-muros

C'est cette année que les premiers retours se font sentir en termes financiers. Le modèle économique est totalement innovant: il s'agit du seul fonds carbone dans le monde qui prend le risque de préfinancer des grands projets de communautés très pauvres et de recevoir des crédits carbone sur 20 ans.

Pour calculer ce crédit carbone, des échantillonnages de parcelles sont réalisés. Le volume du bois des arbres permet d'en déduire les tonnes de CO2. Les arbres absorbent en effet un cinquième du carbone émis par l'homme. 30 000 hectares ont ainsi été replantés, l'équivalent de trois fois Paris intra-muros. "On ne va pas sauver le monde mais je pense qu'on peut faire bouger les lignes " en conclut Franck Riboud, le PDG de Danone

Nathalie Croisé de BFM Business