BFM Business

Philips abandonne les disques et les téléviseurs

Philips continuera de commercialiser certains appareils électroniques

Philips continuera de commercialiser certains appareils électroniques - -

L’entreprise néerlandaise a annoncé, ce mardi 29 janvier, la vente de ses activités audio et vidéo au Japonais Funai pour 150 millions d’euros. Le groupe poursuit son recentrage vers des activités plus rentables.

C’est la fin d'une époque pour Philips. Le groupe néerlandais annoncé, ce mardi 29 janvier, la cession de ses activités audio et vidéo. L'acheteur est le Japonais Funai, pour 150 millions d'euros.

Une à une, Philips abandonne toutes ses activités historiques et poursuit son grand recentrage. Fini les CD et les chaînes hi-fi. Une ère s’achève ainsi pour un groupe qui a inventé la cassette audio.

En réalité, cette décision est dans la continuité de ce qu'on observe depuis quelques années : un désengagement croissant de tout ce qui touche à l'électronique grand public.

Vers le médical et l'éclairage

Philips s'est déjà débarrassé de sa branche téléviseurs, en créant une co-entreprise avec le Hongkongais TPV. Cette fois, les raisons sont un peu les mêmes : il est ainsi très difficile pour un vénérable ancêtre européen -Philips date de 1891- de se battre contre les géants asiatiques.

Le groupe continuera à vendre certains produits grand public, comme les rasoirs, les brosses à dents électriques ou les cafetières.

Mais le recentrage va se faire au profit de deux activités dont les marges sont beaucoup plus intéressantes. D'abord le secteur médical : Philips fabrique et commercialise des scanners, des défibrillateurs ou encore des appareils d'IRM. Ensuite l'éclairage : le groupe s'est spécialisé dans les ampoules LED, moins gourmandes en énergie et beaucoup plus chères.

Anthony Morel