BFM Business

Payer plus pour gagner plus… de réseau mobile

Faire payer le consommateur plus cher en échange d'un meilleur accès au réseau

Faire payer le consommateur plus cher en échange d'un meilleur accès au réseau - -

En pleine guerre des prix, les opérateurs de télécoms commencent à réfléchir à une segmentation tarifaire. Pour accéder à plus d’avantages, le consommateur va payer plus cher son forfait.

Tous les grands noms des télécoms réunis à Montpellier. Ce mercredi 14 novembre et demain se tient le Digiworld summit, l'un des grands rendez-vous annuels de l'industrie. L'une des questions clé cette année: comment retrouver de la valeur alors que la guerre des prix fait rage ? Parmi les solutions : faire payer le consommateur plus cher en échange d'un meilleur accès au réseau. Une idée que les opérateurs assument de plus en plus.

Dans les télécoms comme dans les trains, il y aura peut-être bientôt une première et une deuxième classe. Dans leur jargon, les industriels appellent ça le "tiered pricing", la segmentation tarifaire. Faire payer plus à ceux qui veulent certains avantages: débit de l'internet mobile plus rapide ou même priorité d'accès au réseau en cas de saturation.

L'arrivée de la 4G est la fenêtre de tir idéale

Longtemps tabou, le sujet commence à émerger en France. Chez SFR, les offres low cost ne garantissent pas le même débit que les forfaits haut de gamme.

Chez Orange, on estime qu'il n'est "pas délirant" d'instaurer des tarifs différenciés, histoire de valoriser de lourds investissements dans les réseaux.

L'arrivée de la 4G est la fenêtre de tir idéale. Le très haut débit mobile et ses débits plus performants, permettraient de créer une sorte de "classe affaire" des télécoms. Une façon pour les opérateurs d'enrayer la perte de valeur engendrée par l'explosion du low cost.

Comme le résumait récemment le patron de la Fédération française des télécoms, il n'est pas possible qu'un forfait mobile mensuel continue à coûter le même prix qu'une place de parking à la journée.

Anthony Morel