BFM Business

Orange veut « agrandir son terrain de jeu » affirme Stéphane Richard

Le PDG d’Orange était l’invité exceptionnel de BFM Business. L’occasion pour lui d‘évoquer les ambitions de son entreprise dans son cœur de métier. Et au-delà…

Orange redresse un peu la barre dans l'hexagone. Dans un des marchés « les plus concurrentiels d’Europe, la performance est plutôt bonne » se félicite Stéphane Richard, invité sur le plateau d’Inside, sur BFM Business. En clair, l’entreprise arrive à se stabiliser en France après un premier trimestre plus difficile.

Pour cela, Orange continue de parier sur le premium. « Nous avons un avantage de qualité qui nous permet de garder cette prééminence sur le haut de marché » se satisfait-il.

« Une nouvelle box arrive à la fin de l’année mais nous ne la voyons pas comme un élément disruptif sur ce marché » poursuit-il. « Nous voulons toujours progresser, la box actuelle est une très bonne box et on va encore l’améliorer. Elle nous permettra de conforter notre position comme l’opérateur leader sur la fibre, le haut-débit, le contenu mais aussi la maison connectée. »

Orange Bank, rentabilité pour 2023

C’est d’ailleurs tout l’enjeu de l’entreprise qui cherche à se diversifier. « L’idée de fond d’Orange est d’agrandir le terrain de jeu » explique son patron. « Non pas qu’on renonce à notre cœur de métier mais l’évolution des infrastructures fait qu’on n’y connaitra pas des croissances très importantes. Nous voulons nous positionner sur des services utiles pour nos clients pour lesquels les atouts d’Orange vont donner plus de valeur. »

Maison connectée, télésurveillance… « Notre stratégie est d’essayer de capitaliser au maximum sur les investissements considérables que nous faisons dans les réseaux pour proposer une arborescence de services » explique-t-il.

Dans cette volonté de diversification, Orange Bank tient une bonne place même si le projet a encore du mal à décoller. « C’est un projet ambitieux et on a toujours dit qu’on viserait 2023 pour une rentabilité » insiste Stéphane Richard. « Quand on rentre dans un nouveau territoire, il faut du temps pour l’installer. » 

L'interview complète de Stéphane Richard :