BFM Business

Nokia confirme son retour dans les téléphones mobiles

Nokia reviendra dans la téléphonie mobile en cédant sa marque à des industriels partenaires.

Nokia reviendra dans la téléphonie mobile en cédant sa marque à des industriels partenaires. - Odd Andersen-AFP

L'industriel finlandais aura des téléphones mobiles sous sa marque via un partenaire industriel. Il l'a déjà fait avec une tablette tactile. Nokia veut doper ses revenus de licence.

Les nostalgiques des téléphones mobiles Nokia vont être satisfaits. Le constructeur a confirmé que des smartphones vendus sous sa marque reviendront sur le marché, dès qu'il en aura l'opportunité.

"Nous sommes à la recherche de partenaires appropriés" a déclaré le PDG de Nokia, Rajeev Suri, dans un magazine allemand à propos du prochain retour de la firme finlandaise dans la téléphonie mobile.

En fait, il cherche à réitérer l'accord de licence qu'il a déjà initié avec un partenaire industriel dans le domaine des tablettes tactiles. Un premier modèle baptisé N1, sous Android, a été commercialisé en Chine au début 2015. Il est fabriqué et vendu par FoxConn, le sous-traitant industriel taïwanais d'Apple pour l'iPhone.

En revenant sur le créneau des smartphones par un accord de licence de marque, Nokia laissera le risque industriel et commercial à son partenaire, qui lui versera en retour des redevances. Ces dernières viendront alimenter les caisses de son activité Nokia Technologies, qui recueille aussi les revenus issus des cessions de brevets.

Nokia est lié par un accord de non-concurrence jusqu'en 2016

Pour revenir sur les téléphones mobiles, Nokia doit tenir compte de l'accord de non-concurrence conclu avec Microsoft, à qui il a cédé son activité grand public en 2014, pour se recentrer sur les équipements pour opérateurs.

A la suite de cet accord de cession, Microsoft détient l'exclusivité pour 10 ans de la marque Nokia dans les téléphones mobiles classiques (2G) et celle des smartphones, jusqu'à fin 2016, grâce à la marque Lumia, devenue propriété de l'éditeur américain. Ce n'est donc pas avant cette échéance, que Nokia effectuera son retour sur ce dernier créneau.

Depuis cet accord, Microsoft ne s'est pas privé de profiter de son exclusivité décennale en pariant sur l'aura de la marque finlandaise pour lancer de nouveaux téléphones 2G low cost, destinés aux pays émergents.

A partir de la fin 2016, Microsoft et son ex-partenaire finlandais seront donc clairement concurrents sur le marché des smartphones.

Frédéric Bergé