BFM Business

New York offre 11 millions de dollars à Spotify pour créer 1.000 emplois

Une poignée de main de 11 millions de dollars entre Andrew Cuomo, gouverneur de l'état de New York, et Horacio Gutierez, General Counsel de Spotify.

Une poignée de main de 11 millions de dollars entre Andrew Cuomo, gouverneur de l'état de New York, et Horacio Gutierez, General Counsel de Spotify. - Drew Angerer - Getty Images North America/AFP

Pour permettre au groupe suédois de streaming de voir plus grand, l'État de New York lui a accordé une subvention de 11 millions de dollars. Spotify va pouvoir ainsi s’installer dans le World Trade Center.

Les concurrents américains de Spotify, comme Apple, n’en reviennent pas. Le groupe suédois vient d’annoncer qu’il quittera sous peu son quartier général de Manhattan pour s’installer dans la tour numéro 4 du World Trade Center.

Un transfert amplement soutenu par les autorités locales. Le gouverneur de l’État, Andrew Cuomo, a dévoilé qu'il avait débloqué une aide financière de 11 millions de dollars pour aider l’entreprise européenne à développer sa présence aux États-Unis. De son côté, Spotify a annoncé son intention de créer 1.000 emplois dans l’état d’ici 2018.

Une part de marché neuf fois supérieure à celle d'Apple

L’enjeu est stratégique pour Spotify qui a le vent en poupe aux États-Unis. En 2016, le groupe a confirmé son leadership local face aux géants américains en doublant le nombre de ses abonnés. Une performance que ses concurrents tentent de freiner.

Selon une information du groupe de labels indépendants The Trichordist repéré par le site spécialisé Mac4Ever, Apple a sorti l’artillerie lourde pour freiner la progression du groupe suédois en doublant les revenus qu’il reverse aux artistes. Apple paierait désormais 0.00735 dollar par écoute contre 0.00437 pour Spotify.

Pour les concurrents américains, il s’agit de freiner la progression du géant mondial dont la part de marché est de 69,6% contre 7,2% pour iTunes. Dans ce marché, le français Deezer a réussi à s’octroyer une part de marché de 2.2%, se classant ainsi dans le top 5 des services de streaming payants.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco