BFM Business

Mobiles: décision imminente sur les nouvelles fréquences

Le gendarme des télécoms affirme être prêt à vendre les fréquences de la bande 700 mégahertz

Le gendarme des télécoms affirme être prêt à vendre les fréquences de la bande 700 mégahertz - Idate

Le gouvernement devrait prochainement fixer les modalités d’attribution aux opérateurs télécoms de nouvelles fréquences dans la bande des 700 mégahertz.

C’est le grand sujet qui agite les télécoms et l’audiovisuel depuis quelques années. Une bande de fréquences située dans les 700 mégahertz, actuellement utilisée pour diffuser la télévision numérique terrestre (TNT), va être réaffectée aux opérateurs mobiles.

Le 2 octobre, François Hollande a annoncé que la vente de ces fréquences aurait lieu impérativement avant fin 2015. Peu après, Bercy a inscrit 2 milliards d’euros de recettes correspondantes dans le budget de la défense pour 2015, en estimant a priori combien cette vente rapportera.

"Calendrier serré"

"Le calendrier est serré si l’on veut une attribution fin 2015. La commission parlementaire qui doit rendre son avis ne l’a pas encore fait", a admis le gendarme des télécoms Jean-Ludovic Silicani jeudi 20 novembre. "Mais nous sommes prêts pour que le calendrier soit tenu. On nous reproche même d’aller trop vite", a déclaré le président de l’Arcep lors du colloque Digiworld de l’institut Idate.

Reste que si le calendrier dérape, l’argent ne rentrera pas dans les caisses en 2015, mais en 2016…

"On va voir qui a un maillot"

Certains opérateurs attendent cette attribution avec impatience, comme Free. "La mer va se retirer, et on verra qui a un maillot", a prédit son fondateur Xavier Niel le 4 novembre sur BFM Business. Comprendre: des opérateurs comme SFR ou Bouygues Telecom pourraient avoir du mal à mettre beaucoup d’argent sur la table lors de cette attribution. "Le moment choisi ne permettra peut-être pas de récolter beaucoup d’argent", pointe un expert.

Extinction du MPEG2 en 2016

Reste de nombreuses inconnues, à commencer par la date à laquelle les chaînes de télévision libéreront effectivement ces fréquences. "Si l’attribution a lieu fin 2015 ou début 2016, alors les fréquences pourront être utilisées par les télécoms à partir de 2018 ou 2019", a estimé jeudi Jean-Ludovic Silicani. Selon lui, le délai entre l’attribution des fréquences aux télécoms et leur utilisation effective "ne doit être ni trop long, ni trop court. Il ne faut pas que le délai soit trop long, car on ne peut pas vendre maintenant aux opérateurs des fréquences qu’ils ne pourront pas utiliser avant longtemps. Mais il ne faut pas que le délai soit trop court, car ces fréquences doivent être dégagées par l’audiovisuel".

Très en retard, le gouvernement n’a toujours pas arrêté de calendrier officiel. Toutefois, selon une source gouvernementale, les fréquences devraient être libérées entre 2017 et 2019. Cela implique de tasser au préalable la TNT dans un volume de fréquences plus petit. Cela se fera en utilisant des technologies moins gourmandes en fréquences, notamment la norme de compression vidéo MPEG4 à la place du MPEG2. Cette migration vers ces nouvelles technologies de diffusion aurait donc lieu en 2016, ajoute la même source.

Jamal Henni, à Montpellier