BFM Business

Martin Bouygues: "Tout n'est pas à vendre"

Le patron de Bouygues Telecom s’est justifié ce mercredi, quelques heures après avoir refusé l’offre de rachat formulée par Patrick Drahi.

Après la décision surprise du conseil d’administration de Bouygues Telecom, qui a finalement repoussé les avances de SFR-Numericable, la réaction de Martin Bouygues était très attendue.

Invité de RTL ce mercredi, ce dernier est revenu sur les raisons qui l’ont poussé à prendre cette décision. "L’une des raisons, c’est que le secteur des télécoms est en crise. Ce n’est pas vraiment à cause de l’arrivée de Free mais plutôt des problèmes de régulation", a-t-il d’abord affirmé.

"Une entreprise n’est pas une marchandise comme une autre"

Avant de marquer son affection pour son entreprise: "Je considère qu’une entreprise n’est pas une marchandise comme une autre", a-t-il ainsi assuré. "Tout n'est pas à vendre. Nous avons recréé un projet d’entreprise pour Bouygues Telecom, avec beaucoup de sacrifices de la part des salariés. Et je pense que nous avons des offres crédibles".

"Depuis maintenant six mois, nous avons une conquête de clients qui est à nouveau forte dans le mobile", a-t-il poursuivi. "Et dans le fixe, notre offre à 19,99 euros déstabilise nos concurrents – qui eux ont de très fortes marges. Je comprends que cela les énerve, et qu’ils veuillent nous faire disparaître".

Y.D.