BFM Business

Loïc Le Meur: "Le Web est une plateforme pour le succès"

Loïc Le Meur estime que le web est une plateforme pour l'entreprenariat

Loïc Le Meur estime que le web est une plateforme pour l'entreprenariat - -

Loïc Le Meur organise LeWeb'12, une manifestation qui réunit à Paris les grands noms du web, à partir du 4 décembre. Il explique à BFM Business les enjeux de l'évènement.

La grande messe des entreprises et start-up du Web aura lieu mardi 4 décembre. Elle s’appelle LeWeb’12 et réunit de nombreux pays (76 étaient représentés lors de l’édition précédente). Le but est de rassembler entrepreneurs, investisseurs, chefs d’entreprise pour promouvoir les possibilités offertes par le web.

Invité dans l’émission "Les Décodeurs de l’Eco" de BFM Business, son organisateur, Loïc Le Meur, par ailleurs célèbre entrepreneur du web, résume en une phrase l’idée promue par la manifestation "le web est une plateforme pour le succès" et les entrepreneurs. Ce pourquoi le Web12 doit mettre en valeur cette plateforme.

Il se réjouit, au passage, de n’accueillir que "des vedettes" pour sa manifestation, citant le créateur d’Instagram, Kevyn Systrom, ou encore David Marcus, l’actuel PDG du site de transfert d’argent Paypal. Fleur Pellerin, ministre de l’Economie numérique, est aussi attendue.

Loïc Le Meur rappelle même avoir reçu, il y a cinq ans , les créateurs de Twitter qui étaient, médiatiquement, "passés inaperçus", selon lui.

Devenir le nouveau Mark Zuckerberg

Cette année, il dit avoir choisi pour thème "la connectivité".

"Il y a eu trois phases pour le web, nous avons d’abord été connectés à partir de nos écran d’ordinateurs, puis via nos portables. Désormais tout un ensemble d’objets sera connecté", explique-t-il. Il donne pour exemple des plantes, qui "seront connecteés pour dire quand elles auront besoin d’eau" ou encore les fameuses lunettes Google, qui doivent permettre un jour de surfer tout en discutant avec une personne.

Entrepreneur vivant à San Francisco, en Californie, Loïc Le Meur explique aussi que le Web est propice à l’entreprenariat. "Créer une entreprise sur internet est de moins en moins compliqué, car vous avez besoin de moins en moins de fonds", estime-t-il. Il explique au passage le principe du crowdfunding, qui consiste à "pré-vendre" une idée, un produit sur internet en levant des fonds.

Il cite ainsi l’exemple d’une société qui a levé plus de 2 millions de dollars en quinze jours via ce procédé, sans passer par les traditionnels investisseurs ou business angel.Ce mécanisme "désintermédiarise" le financement des entreprises, souligne-t-il.

Il souligne aussi qu’aux Etats-Unis, "les entrepreneurs sont célébrés", les jeunes "préférant se créer un emploi, plutôt que de trouver un emploi". "Beaucoup, dans la Silicon Valley, rêvent de devenir le nouveau Mark Zuckerberg".

Julien Marion