BFM Business

Les start-up de l'auto-partage appuient sur l'accélérateur

Les sociétés spécialisées dans la location de voitures entre particuliers, multiplient les acquisitions de concurrents.

Les sociétés spécialisées dans la location de voitures entre particuliers, multiplient les acquisitions de concurrents. - AFP Don Emmert

Drivy acquiert Livop et son système de boîtier embarqué dans les véhicules. Son rival Ouicar incite ses 300.000 membres à échanger sur Internet pour en séduire d'autres.

L'appétit vient en mangeant. Les jeunes acteurs français de la location de voiture entre particuliers multiplient les initiatives pour prendre des positions durables sur ce marché naissant.

Drivy, qui revendique la première place, a acquis un de ses petits concurrents, Livop, avec l'objectif de faciliter la location en self-service.

La location de voitures particulières via Livop s'effectue grâce à des boîtiers électroniques permettant l'ouverture des voitures, au départ avec un badge puis avec un téléphone mobile, une technologie qui continuera à être testée par Drivy "pour optimiser la flexibilité des locations", a précisé l'entreprise.

Le fondateur de Livop, Kieran Connolly, rejoint par ailleurs Drivy en tant que directeur des opérations. Son entreprise comptait 6.000 membres et 1.000 voitures assurées par Covéa Fleet (MMA). Désormais Livop rejoint les 500.000 membres et 26.000 voitures gérées par Drivy en France et en Allemagne. Son assureur-partenaire est Allianz, des deux côtés du Rhin.

Le partenariat avec un assureur, clé de l'offre d'auto-partage

Ce partenariat couvre le risque pendant le prêt de véhicule à un tiers (sans pénaliser le malus du propriétaire en cas d'accident), élement-clé pour débloquer les appréhensions de tout un chacun.

Fondée en 2010 et dirigée par Paulin Dementhon, la société, qui emploie 40 salariés, vient de racheter d'un de ses principaux concurrents, Buzzcar. Elle a procédé à cette occasion à une levée de fonds de 8 millions d'euros auprès du fonds Écotechnologies, de Via-ID (groupe Mobivia, jusqu’alors propriétaire de Buzzcar) et des investisseurs historiques Index Ventures et Alven Capital.

Son principal rival français, Ouicar, affiche pour sa part 15.000 véhicules en ligne et 300.000 membres. 

Faire partager les expériences pour vaincre les réticences

Pour séduire de nouveaux utilisateurs, la société a ouvert son service de messagerie instantanée sur Internet (chat). Grâce à ce système de tchat développé par la start-up parisienne Howtank, les nouveaux visiteurs du site OuiCar peuvent être accompagnés par des propriétaires et des locataires de voiture expérimentés.

Ceux-ci jouent le rôle d'ambassadeurs de la marque auprès des nouveaux arrivants. L'enjeu de cette approche consiste à séduire les possesseurs de véhicules de jouer la carte de l'auto-partage, en essayant de vaincre les réticences des propriétaires de véhicules récents, dont l'offre est plus séduisante pour les demandeurs.

Cet aspect valorisant le partage d'expérience entre utilisateurs du service vient compléter le partenariat avec l'assureur Generali, noué par Ouicar, les deux volets visant à lever les appréhensions des candidats à l'auto-partage. 

Les loueurs traditionnels ont réagi en rachetant des start-up

Par rapport au marché de la location de voiture traditionnelle, les acteurs de l'auto-partage joue la complémentarité. "Nous misons sur la proximité et la location de petits trajets sur les agglomérations" explique t-on chez Drivy.

Les loueurs "historiques" suivent attentivement cette évolution des usages qui ne les menace pas vraiment tant que l'auto-partage reste complémentaire ou marginal dans leurs zones de chalandise que sont les aéroports ou les gares.

Mais, plusieurs loueurs de voiture ont d'ores et déjà décidé de réagir. La société Avis a racheté dès 2013, Zipcar dont elle a fait sa marque dédiée au service d'auto-partage, présente à Paris depuis 6 mois.

De son côté, Europcar a pris le contrôle d'Ubeeqo, start-up créée en 2008. Sa solution d’autopartage pour flotte d'entreprises s'appuie sur un parc de véhicules, notamment électriques, connectés, dédié pour chaque société.

Frédéric Bergé