BFM Business

Les mésaventures suisses de l'Apple Watch

Apple va devoir attendre pour sortir sa montre en Suisse.

Apple va devoir attendre pour sortir sa montre en Suisse. - Josh Edelson - AFP

Avec son Apple Watch de luxe, Apple compte bien concurrencer les horlogers suisses. Mais le groupe à la pomme n'avait pas forcément prévu que la réglementation suisse mette un pépin en travers de son chemin.

Les Suisses mettent des bâtons dans les roues d'Apple. Le groupe à la pomme doit lancer, le 24 avril prochain, sa très attendue Apple Watch. Mais d'après des informations du site spécialisé Business Montres & Joaillerie, reprises par RTS, Apple n'aura pas encore le droit de la proposer en Helvétie.

En effet, Apple ne peut utiliser ni son nom ni son logo – la pomme – pour lancer sa montre dans l'espace juridique suisse. Ces deux éléments ont été brevetés dans la classe 14 "métaux précieux, horlogerie joaillerie" de l’Institut Fédéral de la Propriété Intellectuelle de Berne le 5 décembre 1985 par un homme d'affaires Singapourien nommé William Leong pour le compte de Leonard Timepieces. Le mot "Apple" et son image n'appartiennent donc pas, en Suisse, au groupe américain, mais à ce Singapourien.

Néanmoins, ce répit sera de très courte durée pour les horlogers suisses. Faute de les avoir utilisé, ces brevets vont expirer le 5 décembre 2015. Date à laquelle Apple pourra enfin lancer sa montre en Suisse.

Montres à fort contenu technologique

Si l'histoire peut paraitre anecdotique – la Suisse étant un petit marché pour Apple, elle fait rarement des pays recevant les produits Apple en avant-première – elle a ici son importance symbolique.

Cette montre sera notamment déclinée en un modèle de luxe à 10.000 dollars afin de séduire les amateurs de belles montres. Mais les horlogers suisses ne comptent pas se laisser distancer par l'Apple Watch. Ils préparent donc déjà la riposte en proposant des montres à fort contenu technologique. Par exemple, la marque genevoise Frédérique Constant va ainsi lancer une montre qui se veut "une passerelle entre la Silicon Valley et la Suisse". Apple a donc tout intérêt à se positionner très rapidement sur le marché.

D. L.