BFM Business

Les jumeaux Winklevoss investissent dans l’anti-Facebook

Les frères Winklevoss prennent le contre-pied de Facebook en investissant dans SumZero

Les frères Winklevoss prennent le contre-pied de Facebook en investissant dans SumZero - -

Les deux frères qui clament haut et fort être les créateurs de Facebook, ont investi dans un nouveau réseau social : SumZero. Aux antipodes de Facebook, il met en relation des investisseurs. Et ces derniers ne peuvent entrer sur le site qu’après avoir montré patte blanche.

Les frères Winklevoss font de nouveau parler d'eux. Ces deux jumeaux qui affirment que Facebook était leur idée ont été rendus célèbres par le film The Social Network. S'estimant spoliés par Mark Zuckerberg, ils n'ont pas dit leur dernier mot : selon le Wall Street Journal du lundi 17 septembre, ils viennent d'investir un million de dollars dans SumZero, un réseau social réservé aux investisseurs.

Cet investissement a d’ailleurs un faux air de revanche pour ces deux frères champions d'aviron. Car, après avoir récupéré 65 millions de dollars dans leur procès contre Facebook, ils mettent de l'argent dans un nouveau réseau social.

Avec ses 7500 membres, SumZero est un peu l'anti-Facebook. Il ne s'agit pas d'un endroit où tout le monde est ami avec tout le monde, mais d'un site très exclusif, réservé aux investisseurs professionnels, que ce soit dans les hedge funds, ces fonds à hauts risque, ou dans les fonds de private equity, qui prennent des parts dans les sociétés non cotées.

Même les Winklevoss ont eu du mal à entrer sur ce réseau

Sur ce site, les utilisateurs ne publient pas les photos de leurs soirées arrosées, ne racontent pas leur week-end à la mer où les problèmes de dents de leur petit dernier. Ils y travaillent, car Sumzero est un lieu pour échanger des idées d'investissements entre eux, à l'abri des regards indiscrets.

Alors pour en devenir membre, il faut montrer patte blanche, notamment en rédigeant une courte dissertation sur le sujet de leur choix, pourvu qu'il soit lié à l'investissement. Chaque dossier est regardé individuellement et les trois quarts sont impitoyablement rejetés. Un club si fermé que même les jumeaux Winklevoss n'y ont eu accès que lorsqu'ils ont investi dans le site.

Anthony Morel