BFM Business

Les enceintes Devialet bientôt vendues chez Apple en Europe

Quentin Sannié a cofondé Devialet avec Pierre-Emmanuel Calmel et Emmanuel Nardin.

Quentin Sannié a cofondé Devialet avec Pierre-Emmanuel Calmel et Emmanuel Nardin. - BFM Business

"La marque à la pomme étend la distribution des enceintes françaises haut de gamme à dix points de vente européens, dont deux en France."

Devialet poursuit sa montée en puissance. Après avoir débarqué dans les magasins Apple américains mi-décembre, ses enceintes haut de gamme mêlant l’analogique et le numérique entrent dans dix magasins européens, dont deux à Paris. Créé en 2007, Devialet dégageait 5 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2013. En 2015, celui-ci a atteint 33 millions. "À horizon 4-5 ans, nous voulons dépasser le milliard d’euros de chiffre d’affaires. On est sur un marché en forte croissance", assurait ce mercredi matin Quentin Sannié, cofondateur, au micro de Stéphane Soumier.

Il cite le fondateur du constructeur de voitures électriques Tesla, Elon Musk: "Pour imposer une innovation technologique, il faut trois itérations: sortir un produit très cher en faibles volumes, puis à un prix moyen (notre enceinte Phantom), puis proposer un prix bas pour générer de grands volumes de vente". Devialet en est à la deuxième étape.

Pour l’instant, 200.000 enceintes sont produites par an, uniquement dans l’Hexagone. "On est sur une production 100% made in France parce que c’est un moyen stratégique de développer la compagnie plus vite, avec des ingénieurs qui travaillent au plus près des industriels", indique Quentin Sannié. Il laisse néanmoins la porte ouverte à des usines aux États-Unis ou en Asie à terme, afin d’y fabriquer les enceintes vendues sur ces marchés.

A.R.