BFM Business

Les chiffres qui montrent qu'Amazon écrase le e-commerce en France

-

- - Amazon - BFM Business

Avec une part de marché estimée à 18.9% par Kantar Worldpanel, Amazon est le leader incontesté du e-commerce dans l’Hexagone très loin devant le deuxième CDiscount.

Les Français accros à Amazon? Selon le cabinet Kantar qui vient de réaliser une étude sur le e-commerce en France, l'américain prend une place de plus en plus prépondérante dans la consommation des Français.

Cette étude de Kantar, très utile puisque Amazon ne communique pas son chiffre d'affaires par pays, indique que la part de marché en France du e-commerçant américain a été de 18,9% sur l'ensemble de l'année 2017. Une part qui se répartit entre les ventes directes par Amazon (10,8%) et celles réalisées sur la place de marché (8,1%). Sachant que Kantar estime ce marché du e-commerce en France à 30 milliards d'euros sur l'année 2017 (+11%), cela représente un volume d'affaires de 5,7 milliards d'euros pour Amazon en France.

Le site américain est leader sur la plupart des secteurs (mode, biens techniques, culture...). Kantar Worldpanel estime par exemple à 10 millions le nombre de commandes faites sur Amazon sur le seul secteur de la mode en 2017.

Mais Amazon sept fois plus petit que Leclerc sur l'alimentaire

Et les poursuivants sont désormais très loin derrière. Le deuxième, CDiscount, aurait une part de marché de 8,2%, soit plus de 10 points derrière Amazon. Suivent ensuite vente-privée.com (3ème), Showroomprivé (4ème), Fnac (5ème), Darty (6ème), Boulanger (7ème), La Redoute (8ème), Zooplus (9ème), eBay (10ème) et Zalando (11ème). 

Ce classement n'inclut cependant pas les grandes surfaces alimentaires. Car dans le secteur des produits de grande consommation, Amazon reste un petit acteur au niveau hexagonal.

Kantar estime ainsi que l'américain est sept fois plus petit que Leclerc concernant les produits alimentaires et du quotidien. Si le site américain multiplie les partenariats pour monter en puissance dans l'alimentaire (comme cette semaine avec Monoprix), il est encore pour les courses dépendants de son modèle de livraison à domicile. Or les Français privilégient le drive pour leurs courses alimentaires afin d'économiser les frais de livraison.

De toute façon, les produits de grande consommation restent principalement achetés en magasin. La part de marché d'internet et du drive sur ce segment n'est que de 5%. Loin derrière l'habillement (16%), l'électroménager (17%), la high-tech (22%), le linge de maison (27%) et les produits culturels (43%). Mais le secteur où le e-commerce est le plus fort n'est pas un produit mais un service puisqu'il s'agit du tourisme. Désormais 44% des voyages sont achetés en ligne. 

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco