BFM Business

Le nouveau siège d'Apple voit enfin le jour après six années de travaux

L'Apple Park est fin prêt à recevoir les salariés du géant américain de la high tech. Ils seront 12.000 à s'y installer. Un colossal déménagement qui devrait s'étaler sur six mois.

En 2011, quelques mois avant son décès, Steve Jobs posait la première pierre du Campus d’Apple. Il savait qu’il ne le verrait pas. Les travaux de ce projet pharaonique auraient dû durer quatre ans. 13.000 ouvriers ont travaillé comme des damnés pour bâtir ce monument.

L'Apple Park -son nom officiel- occupe une superficie de 71 hectares, soit dix fois celle du stade de France, il a englouti un budget de 5 milliards de dollars, mais a été conçu pour être totalement autonome en énergie grâce à un parc de solaire de 17 mégawatts.

Les travaux ont pris deux ans de retard, pas à cause des travaux, mais parce que les dirigeants d’Apple ont poussé l’exigence du détail à un niveau jamais atteint, de l’aveu même des architectes qui ont travaillé sur le chantier.

Les détails qui ont retardé le projet

Dès 2015, les travaux étaient presque finis, mais il a fallu des mois pour choisir les poignées de porte, les interrupteurs et pour changer les boutons de tous les ascenseurs du site pour les refaire en s’inspirant de celui de l’iPhone. Sans parler du choix des plantes, des arbres, des éclairages, du mobilier, et de chaque détail qui, réunis, constitue un ensemble cohérent digne d’Apple.

Les premiers salariés ont commencé à s’installer, mais il faudra un semestre pour que les 12.000 salariés y prennent tous place. Le groupe californien n’a pas encore annoncé la date de l’inauguration officielle.

Pascal Samama et Marion Nompain (vidéo)