BFM Business

Le fisc français réclamerait un milliard d'euros à Google

BFM Business

Cette information, si elle venait à être confirmée, ne risque pas d’améliorer les relations entre l’Etat français et le géant du web Google, deux jours après la rencontre entre François Hollande et le patron du groupe Eric Schmidt autour de la fameuse taxe Google.

Selon le Canard enchaîné du mercredi 31 octobre, le fisc français réclame un milliard d’euros à Google à l'issue d'une enquête sur les "prix de transfert" entre la branche en France du géant américain d'internet et son holding irlandais.

"C'est en effet près d'un milliard d'euros que la Direction générale des impôts vient de réclamer par courrier recommandé au géant américain pour quatre exercices comptables", rapporte Le Canard enchaîné, sans citer ses sources.Interrogée, la Direction générale des Finances publiques n’a pas fait de commentaires, invoquant le secret fiscal.

Selon le Canard enchaîné, ce redressement fiscal a été évoqué lundi lors de la rencontre entre le président François Hollande et le patron de Google Eric Schmidt. "Si d'ici la fin de l'année, la négociation entre Google et les éditeurs de presse n'aboutit pas, Google sait déjà ce qui l'attend du point de vue fiscal: 1 milliard".

Google réalise en France un chiffre d’affaires qui selon les estimations varie de 1,25 à 1,4 milliards d’euros. Mais il n’a déclaré que 138 millions d’euros en 2011 et n’aurait versé que cinq millions d’euros d’impôts à l’Etat français. En réalité, le chiffre d’affaires versé par Google est en quasi-totalité facturé en Irlande, comme la grande majorité de ses revenus réalisés hors des Etats-Unis. C’est ce montage qui serait mis en cause par le fisc français.

BFMbusiness.com et AFP