BFM Business

Le Chinois Xiaomi, copie presque conforme d'Apple

Le patron de Xiaomi, Lei Jun, a calqué ses présentations sur les keynote d'Apple

Le patron de Xiaomi, Lei Jun, a calqué ses présentations sur les keynote d'Apple - -

Apple sort l’iPhone 5 en Chine, ce vendredi 14 décembre. Dans ce pays, l’entreprise californienne est fortement concurrencée par le Chinois Xiaomi, qui reprend une large partie des méthodes de sa rivale.

L'iPhone 5 part à la conquête de la Chine. Le dernier téléphone d’Apple sort ce vendredi 14 décembre sur le marché chinois, le deuxième pays le plus important pour Apple derrière les Etats-Unis. Mais là-bas, le groupe a fort à faire face aux acteurs locaux. Comme Xiaomi qu'on surnomme l'"Apple chinois".

Imaginons ainsi, sur scène, un patron en jean basket présente un nouveau téléphone portable à une foule en délire. A un pull à col roulé près, on se croirait devant l'une des légendaires keynotes de Steve Jobs. Et pourtant, c'est en Chine que la scène se passe.

L'entrepreneur en question est Lei Jun, 43 ans, le fondateur de Xiaomi. D'Apple, il a tout repris, et il ne s'en cache pas. C'est le cas des présentations flamboyantes, mais surtout des techniques marketing : organiser la pénurie pour susciter l'envie, un grand classique d'Apple.

Résultat : quand le dernier téléphone de Xiaomi sort il y a deux mois, le premier lot s'arrache en moins de deux minutes.

Des prix deux fois moins chers que ceux d'Apple

Comme son modèle, Xiaomi a réussi à générer une communauté d'adeptes, des inconditionnels de la marque, transformée en quasi religion.

D'un point de vue purement technique, ses téléphones n'ont rien à envier aux derniers modèles d'Apple ou de Samsung. Mais ils se vendent deux fois moins cher. Un Apple low cost aux débuts fulgurants...

Xiaomi a, en effet, commencé à vendre des téléphones seulement l'an dernier. Il affiche déjà un chiffre d'affaires annuel de deux milliards de dollars.

Anthony Morel