BFM Business

La valise que vous ne perdrez plus!

Le sac BAG++ contient une puce géo-localisable pour ne plus perdre ses bagages.

Le sac BAG++ contient une puce géo-localisable pour ne plus perdre ses bagages. - Artpoolcover

Fini le stress des bagages égarés? La start-up française Artpoolcover va lancer une collection de sacs étanches, imprimés et géo-localisables. Cette technologie innovante, qui sera présentée lors du CES de Las Vegas début janvier, suscite déjà une forte demande.

BAG ++, c’est peut-être le nom de la valise du futur. Sa spécificité: être munie d’une puce qui permet de la géo-localiser. Ce système prometteur a été mis au point par Artpoolcover, à l’origine spécialisée dans la couverture de piscines imprimées. Une spécialité sur laquelle elle s'est appuyée pour créer une collection alliant design et technicité. 

L'appli vibre quand il s'égare

Stéphane Vedovato-Mauge, fondateur de Artpoolcover, invité de BFM business ce 24 décembre, explique comment fonctionne ce sac d'un nouveau genre: "C’est très simple: la puce présente sur le sac émet des ondes à fréquence basse qui renvient directement sur l’application."

Résultat, si le sac s’éloigne en dehors du périmètre établi, votre portable vous avertit et se met à vibrer. Pour activer l'application ,il faudra compter 5 € qui viendront s'ajouter au prix du sac, entre 50 et 100€. Le lancement officiel se fera le 6 janvier, au CES de Las Vegas. Pour la distribution, la start-up voit grand; elle discute avec le géant Amazon.

Forte demande

Pas encore commercialisé, le BAG++ reçoit déjà des marques d'intérêt de la part des compagnies aériennes. Des compagnies qui sont soucieuses, à l'image d'Air France qui veut pister ses bagages, de réduire le taux de pertes.

"L’avantage de la basse fréquence, c'est qu'elle ne déclenche pas les systèmes de sécurité en zone aéroportuaire", ajoute le cofondateur d'Artpoolcover. L'entreprise avoue également être en discussion avec les compagnies d'assurance et avec le ministère de l'Education national qui s'intéresse à son modèle de cartable scolaire muni d'une puce géo-localisable. 

L'objectif à terme est de commercialiser sa puce de géolocalisation à grande échelle auprès des distributeurs et fabricants, d'en faire un standard. C'est pour cette raison que la start-up a choisi la technologie iBeacon, celle utilisée par Apple: "On a mis 2 ans à trouver le bon partenaire capable de développer la puce et de nous accompagner sur le long terme. Le but c'est que notre application devienne incontournable", raconte Stéphane Vedovato-Mauge.

Charlyne Legris