BFM Business

La justice américaine ordonne à Tinder d'arrêter de discriminer les trentenaires

Pour Tinder Plus, les plus de 30 ans payent un supplément de 10 euros

Pour Tinder Plus, les plus de 30 ans payent un supplément de 10 euros - CC0 Creative Commons

Une cour d'appel américaine a estimé que faire payer un supplément de dix euros aux plus de 30 ans était une politique tarifaire discriminante.

Une application de rencontres peut-elle fixer ses prix en fonction de l’âge de ses utilisateurs? Non, a répondu la justice américaine le 29 janvier. Un groupe d’utilisateurs de l’application Tinder avait porté plainte contre la société américaine, raconte le site américain Quartz. La cause de leur courroux: un supplément de dix dollars par mois pour la version payante de l’application, en raison de leur âge.

Lancée en mars 2015, Tinder Plus permet à ses utilisateurs de pouvoir swiper sans limite (aimer ou non un profil), annuler leurs derniers likes ou encore de changer leur localisation. Aux États-Unis, le prix de cette version premium est de 9,99 dollars pour les moins de 30 ans et de 19,99 dollars pour les 30 ans et plus. La raison officielle? Les utilisateurs plus âgés peuvent se permettre de payer plus cher. Mais il pourrait y avoir une autre explication: ils sont plus désespérés de trouver l’amour.

En première instance, un tribunal de Californie avait jugé que le supplément n'était pas discriminatoire car il était basé sur une étude stipulant que les jeunes avaient un budget plus restreint.

Mais fin janvier, la cour d'appel a estimé, non sans humour: "Certains utilisateurs plus âgés ont un budget limité et sont moins disposés à payer que d'autres plus jeunes... Par conséquent, nous swipons à gauche et revenons sur la décision (de la première instance)". Tinder n'a pas réagi pour le moment.

Pauline Dumonteil