BFM Business

L'UFC Que Choisir vent debout contre les opérateurs mobiles

L'UFC Que Choisir a mis en demeure Orange, SFR et les autres de clarifier leurs offres mardi (DR)

L'UFC Que Choisir a mis en demeure Orange, SFR et les autres de clarifier leurs offres mardi (DR) - -

L'association de consommateurs a mis en demeure Orange, SFR et les autres de clarifier leurs offres mardi. Elle leur reproche notamment d'abuser du terme "illimité" pour qualifier des forfaits qui ne le sont jamais vraiment.

Le phénomène serait de plus en plus répandu depuis l'arrivée de Free sur le marché. Les concurrents ont révisé leurs offres et utilisent le mot "illimité" à toutes les sauces pour tenter de sauvegarder leur part de marché. Le problème, c'est que lorsqu'on lit les petits caractères en bas du contrat, l'illimité a quand même des limites.

Pour les appels téléphoniques "illimités" par exemple, les opérateurs ont plusieurs astuces, officiellement pour éviter les abus : limitation du nombre de correspondants ou de la durée de chaque appel par exemple. Ou encore l'utilisation de formules très vagues : les consommateurs sont censés se comporter "en bon père de famille", sous peine de se voir sanctionnés, sans plus de précision.

C'est ce manque de transparence que critique l'UFC Que Choisir. Chez Orange, contacté mardi, on a l'impression d'avoir fait déjà pas mal d'efforts sur ce sujet, même si on admet que tout n'est pas parfait. Mais comme le souligne un porte-parole, difficile d'abandonner le terme illimité qui est devenu une norme de marché utilisée par tous. En clair, pas question d'être le seul opérateur à dire la vérité.