BFM Business

Internet fixe: Free attaque la communication de Bouygues Telecom

Free et Bouygues Telecom se livrent actuellement bataille devant les tribunaux

Free et Bouygues Telecom se livrent actuellement bataille devant les tribunaux - Philippe Huguen - AFP

L'opérateur télécom a mis en demeure son concurrent, et lui demande de cesser sans délai toute communication sur la qualité de son réseau fixe, rapporte Le Figaro ce mardi 2 décembre.

Le secteur des télécoms vit au gré des attaques en justice des opérateurs. Nouvel épisode ce mardi 2 décembre: Free aurait décidé d'attaquer Bouygues sur sa communication, rapporte Le Figaro.

Le groupe de télécom dirigé par Xavier Niel aurait ainsi mis en demeure son concurrent, en lui demandant "de cesser sans délai toute communication" sur la qualité de son réseau fixe.

Une enquête de l'Arcep comme déclencheur

Free estimerait que Bouygues Telecom lui pose "de graves problèmes commerciaux et d'image". Les griefs de Free trouveraient leur origine dans une enquête de l'Arcep, le gendarme des télécoms, sur la qualité des services de réseaux fixes, publiée le 25 novembre.

A la suite de la publication de cette enquête, Bouygues Telecom avait mis en avant la qualité de son réseau dans un communiqué, affirmant être 1er ou 1er ex-aequo sur 15 des 16 critères de l'Arcep.

En outre, Free a adressé une lettre de mise en demeure à l'Arcep, dont il conteste la méthodologie employée pour évaluer la qualité du réseau des opérateurs télécoms, indique également Le Figaro.

Il faut dire que Free était apparu en retrait par rapport à ses principaux concurrents sur les différents critères de l'enquête de l'Arcep. Interrogé sur l'ensemble de ces informations, Free n'a pas souhaité faire de commentaire.

Guerre des prix sur l'internet fixe

Le sujet est d'autant plus tendu que Bouygues Telecom a adopté une stratégie particulièrement agressive sur l'Internet fixe, en proposant une box à 19,99 euros. A l'époque, Martin Bouygues n'avait d'ailleurs pas manqué d'égratigner Xavier Niel. "Nous allons faire faire 150 euros d'économie par an aux abonnés du fixe qui choisiront ce service, ce qui fait une économie de 12,5 euros par mois. Qui dit mieux? Que Xavier Niel fasse la même chose s'il en est capable!", affirmait-il ainsi, il y un an.

Et entre les deux opérateurs télécom, le dialogue reste animé. La semaine dernière, c'est Bouygues qui avait attaqué Free, pour "pratiques commerciales trompeuses" sur l'Internet mobile, révélait Les Echos.

Il accusait alors son concurrent de de réduire le débit de ses clients les plus gourmands en bande passante, avant que ces derniers n'atteignent le seul de 3Go. Autrement dit, Bouygues Telecom reprochait à Free de mentir à ses abonnés mobiles. Une audience sur ce dossier doit se tenir le 18 décembre prochain.

J.M.