BFM Business

IBM cède ses activités de fabrication de puces

IBM poursuit, avec cette opération, son recentrage sur les services

IBM poursuit, avec cette opération, son recentrage sur les services - Stan Honda - AFP

Le groupe informatique a annoncé, ce lundi 20 octobre, qu'il allait verser à GlobalFoundries 1,5 milliard de dollars pour pouvoir céder son activité déficitaire de fabrication de cartes à puces.

C'est une cession qui va coûter à IBM près de 5 milliards de dollars. Ce lundi 20 octobre, le groupe informatique a annoncé qu'il allait se délester de son activité de fabrication de cartes à puces, en la cédant au spécialiste des semi-conducteurs GlobalFoundries.

De fait, IBM va payer GlobalFoundries 1,5 milliard de dollars pour que ce dernier accepte de reprendre cette division déficitaire.

Cette somme sera versée sur trois ans par IBM. Le groupe a également précisé qu'il allait enregistrer dans ses comptes du troisième trimestre une charge totale de 4,7 milliards de dollars avant impôts, qui couvrira ce paiement à GlobalFoundries et une dépréciation d'actifs.

IBM apporte ses brevets

En vertu de l'accord conclu entre les deux groupes, GlobalFoundries va acquérir des usines et autres installations d'IBM situées dans le nord-est des Etats-Unis, ce qui en fera le premier fabricant de microprocesseurs dans cette partie du pays.

Il va en outre récupérer un important portefeuille de brevets déposés par le vendeur.

De plus, GlobalFoundries s'engage à fournir en exclusivité à IBM une gamme de microprocesseurs pour serveurs pendant dix ans.

Une opération attendue

Cette transaction était attendue. Les médias américains avaient évoqué à plusieurs reprises ces derniers mois des négociations entre IBM et GlobalFoundries, groupe basé en Californie mais détenu par des entités liées au gouvernement d'Abou Dhabi, aux Emirats Arabes Unis.

Avec cette cession, IBM va tourner une page de son histoire et confirmer un peu plus son recentrage vers les activités de services. Actuellement, le groupe est l'un des derniers grands du secteur à maîtriser l'intégralité du cycle de production des composants, de la planche de dessin jusqu'à la fabrication et la commercialisation.

Au cours des dernières années, l'entreprise américaine s'était déjà séparée progressivement d'une grande partie de ses autres activités industrielles pour se recentrer sur les services. IBM vient notamment de céder ses serveurs d'entrée de gamme au groupe chinois Lenovo, qui avait déjà repris ses activités de fabrication de PC en 2005.

J.M. avec AFP