BFM Business

Guerre des tablettes: Apple doit défendre sa position

Apple est obligé de réagit face à la politique de prix agressives de la concurrence.

Apple est obligé de réagit face à la politique de prix agressives de la concurrence. - -

L'entreprise devrait présenter, ce mardi 22 octobre, de nouvelles versions de son iPad. Bien que leader, Apple voit la concurrence s'intensifier de plus en plus sur ce marché.

Apple à la relance. Le groupe américain organise, ce mardi 22 octobre, une conférence pour présenter ses dernières nouveautés, qui se déroulera à partir de 19h, heure française.

Comme d'habitude, l'entreprise n'a pas dit mot du contenu de cette conférence mais les experts s'attendent à ce que l'iPad soit la star de l'évènement. Modèle plus fin, plus léger, processeur plus puissant sont autant d'améliorations qui circulent dans la presse.

Mais ces annonces, si elles interviennent, doivent surtout être l'occasion pour Apple de reprendre la main. L'entreprise reste leader sur le marché des tablettes mais la tendance ne joue pas en sa faveur.

Selon le cabinet spécialisé IDC, la part de marché d'Apple s'élevait à 32,4% au deuxième trimestre 2013, contre 60,3% sur la même période de 2012. Pire, les ventes de tablettes du groupe ont reculé (-14,1%). Samsung, l'éternel rival coréen, avait lui vu sa part grimper de 7,6% à 18%.

Un leadership contesté

Du coup, la part de marché des appareils fonctionnant sous Android se taille désormais la part du lion, avec 62,6%. Ce qui est dû à la concurrence féroce des rivaux d'Apple.

Outre Samsung et sa Galaxy Tab, Amazon avec son Kindle Fire et Google avec la Nexus 7 ont adopté une stratégie agressive qui consiste à casser les prix. Sur ce dernier modèle, le cabinet IHS isuppli avait calculé que le coût de la production de la Nexus 7 était de 159 dollars, alors que le produit est vendu 200 dollars.

Confronté à de graves difficultés de ventes, Microsoft, lui, n'a d'autre choix que de brader sa "Surface".

"Rafraîchissement" de l'iPad

Le problème est que les ventes montrent que les consommateurs sont désormais friands de ces tablettes plus petites et moins onéreuses que l'iPad.

Dans ce contexte, l'événement de ce mardi pourrait être "le plus important rafraîchissement" de l'iPad depuis que la première version a été mise en vente le 4 avril 2010, selon les analystes de la banque Cantor Fitzgerald.

Ces derniers estiment que les nouveaux modèles pourraient redresser les ventes mondiales des tablettes d'Apple. Une quasi-obligation pour l'entreprise.

Julien Marion avec AFP