BFM Business

Google vient peut-être de tuer le SMS

-

- - Google

En introduisant un nouveau standard de messagerie baptisé Chat, Google espère enfin rivaliser avec Apple et son application iMessage.

Si Google est capable de connaître la vie des internautes, l’entreprise américaine ne parvient toujours pas à s’imposer dans le domaine de la messagerie instantanée. Après avoir enchaîné les échecs avec Talk (2005), Hangouts (2013) ou encore Allo (2016), Google change de stratégie. Plutôt que de sortir une nouvelle application, la firme s’est assise autour d’une table avec fabricants et opérateurs, pour imposer un nouveau standard de communication. Son ambition est que l’ensemble des smartphones fonctionnant sous Android puissent profiter d’une même interface de messagerie, comme le permet iMessage sur iPhone. Si Google arrive à ses fins, l’arrêt de mort des SMS et MMS pourrait être signé.

-
- © Google

Les grands fabricants sont de la partie

Dans les faits, l’utilisateur se servira de l’application Android Message, qui mise depuis son lancement (en 2017) sur un standard technologique créé en 2007 et baptisé Rich Communication Services (RCS). A la différence du SMS, le RCS - que Google rebaptise sobrement “Chat” - permet d’envoyer des images, des gifs, ou des messages de groupe, comme le permet iMessage, mais aussi WhatsApp ou Messenger. En mars 2017, Google avait déjà annoncé une liste de partenaires, incluant des opérateurs - dont Orange - et des fabricants de smartphones - dont Sony, HTC, ou Nokia.

Le site américain The Verge annonce de nouveaux progrès dans les discussions. Du côté des fabricants, Google s’est depuis accordé avec Samsung et Huawei, deux géants des smartphones Android. Du côté des opérateurs, Orange reste le seul opérateur français à adopter le standard promu par l’Américain. Au total, il a convaincu 55 opérateurs dans le monde et 11 fabricants. Un accord avec Microsoft a également été trouvé, ce qui permettra potentiellement de retrouver l’interface de messagerie sur son ordinateur et son smartphone, comme chez Apple. Si le destinataire ne dispose pas d’un smartphone compatible avec le standard Chat, il recevra le message sous forme de SMS.

-
- © Google

Le choix du pragmatisme

Pour Google, cet accord majeur est une première victoire. A défaut d’avoir pu imposer une application de messagerie face à Facebook ou Apple, l’entreprise fait un pas de côté pour fédérer suffisamment d’acteurs autour d’une appli Android Message plus compétitive. Installée par défaut sur des millions d’appareils, elle pourrait contribuer à faire chuter le nombre de SMS échangés dans le monde.

La partie n’est pas gagnée pour autant. Google est parvenu à convaincre ses partenaires d’utiliser un standard, mais ce dernier reste aux mains des opérateurs. Alors que la question des données personnelles est en pleine lumière, le standard Chat ne permet pas d’assurer le chiffrement des conversations. Par ailleurs, Google devra rapidement convaincre davantage d’opérateurs, pour proposer un service homogène. Pour le moment, la firme ne semble pas en mesure de dévoiler de calendrier précis pour le déploiement de Chat.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech