BFM Business

Google et les éditeurs de presse signent un accord au finish

Google va apporter 60 millions d'euros aux éditeurs français.

Google va apporter 60 millions d'euros aux éditeurs français. - -

L'Elysée a annoncé, vendredi soir, un accord entre les éditeurs de presse et Google. Les premiers pourront utiliser les plateformes numériques de Google qui, lui, apportera 60 millions d'euros à un fonds destiné au développement de la presse numérique.

Juste avant de quitter Paris pour le Mali, François Hollande a annoncé, vendredi 1er février, la signature d'un accord entre Google et les éditeurs de presse français, en présence d'Eric Schmidt, le directeur exécutif de Google.

Il est vrai que le chef de l'Etat s'était personnellement investi dans ce dossier. Voici quelques semaines, il avait averti que faute d'accord, le gouvernement pourrait être amené à légiférer pour régler les différents entre le géant américain et les éditeurs de presse qui réclamaient au premier de rémunérer leurs contenus mis en ligne.

Premier point acté hier : Google et les éditeurs français vont signer un accord commercial permettant à ceux-ci d'utiliser toutes les plateformes numériques de l'Américain à des conditions financières favorables. Cet accord sera optionnel et d'une durée de cinq ans.

Second point de l'accord : Google accepte de verser 60 millions d'euros pour alimenter un fonds destiné à faciliter l'innovation de la presse en matière numérique. Ce fonds devrait en pratique financer les projets de transition des titres papiers vers le numérique.

L'accord du 1er février ne prévoit cependant pas la mise en place d'un droit d'auteur "voisin" que les moteurs de recherche verseraient en échange de l'indexation des articles. Le dossier est donc loin d'être clos.

BFM Business.com