BFM Business

Free revendique plus de 5 millions d'abonnés en 2012

Xavier Niel, le patron de Free, peut se féliciter des bonnes performances de l'opérateur, aussi bien sur le mobile que sur le fixe

Xavier Niel, le patron de Free, peut se féliciter des bonnes performances de l'opérateur, aussi bien sur le mobile que sur le fixe - -

Iliad, la maison-mère de l’opérateur, a annoncé ce 28 février détenir désormais 8% du parc d’abonnés mobile français. Elle publie par ailleurs un chiffre d’affaires en hausse de près de 50% en 2012.

Le quatrième opérateur de téléphonie, dont l’arrivée sur le marché du mobile en janvier 2012 est à l’origine d’une guerre des prix sans précédent dans le secteur, a attiré 5,2 millions d'abonnés au 31 décembre 2012. Les deux offres proposées par le groupe, l’une à 19,99 euros par mois et l’autre à 2 euros, ont séduit 8% du marché français, a annoncé Iliad, sa maison-mère, jeudi 28 février.

Selon le groupe, la répartition des abonnés entre les deux forfaits proposés est "assez équilibrée". Maxime Lombardini, directeur général d’Iliad, a estimé que le succès des offres sans engagements ni téléphone était "une des grosses surprises de cette première année". Rappelant qu’elles étaient "quasi inexistantes avant l'arrivée de Free", il se félicite de la "multiplication d'offres du même type en Europe, comme chez Vodafone ou France Télécom Espagne".

Cela ne va pas si mal pour les concurrents de Free Mobile

Après un an d'existence, la branche mobile représente déjà plus d'un quart du chiffre d'affaires du groupe. Iliad a publié un chiffre d'affaires total de 3,15 milliards d'euros en 2012, en hausse de 48,5% par rapport à 2011.

Free, l’inventeur de la box Triple play (internet, téléphone, télévision) à moins de 30 euros par mois, fait également état de bonnes performances sur ce segment. Fin décembre 2012, Free réunissait 5,364 millions d'abonnés à ses offres fixes, contre 4,8 millions un an plus tôt. Le groupe parle d’"une année historique".

Iliad, qui s’est fixé comme objectif de dépasser 4 milliards d'euros de chiffre d'affaires à l'horizon 2015, estime être "est en bonne voie" selon Maxime Lombardini.

A propos des résultats des concurrents de Free sur le mobile, publiés ces derniers jours, il a trouvé que "globalement, cela ne va pas si mal". Le patron d’Iliad estime que SFR, Bouygues Telecom et Orange ont "terminé l'année avec à peu près autant d'abonnés qu'ils l'avaient commencée".

Coupant court aux rumeurs des vélléités de rachat dr Free Mobile, le directeur général du groupe a annoncé jeudi qu'un rapprochement avec un concurrent "n'est pas à l'agenda".

N.G. et AFP