BFM Business

François Énaud (Steria): "les problèmes de Louvois dépassent largement le cadre informatique"

François Énaud, Le PDG de Steria, était l'invité de Stéphane Soumier dans Good Morning Business ce 27 octobre 2013.

François Énaud, Le PDG de Steria, était l'invité de Stéphane Soumier dans Good Morning Business ce 27 octobre 2013. - -

Le PDG de Steria, lassé de voir le nom de son entreprise accolé au "désastre" du système de paie des militaires Louvois, a rappelé sur BFM Business, ce 27 novembre, que celle-ci a joué les pompiers dans cette affaire.

Louvois, le système de paie des militaires a multiplié les dysfonctionnements depuis son installation en 2009. Il s'est révélé être un "désastre", selon le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, qui a annoncé son abandon hier mardi 26 novembre.

Steria n'a pas développée ce logiciel, l'entreprise de solutions informatiques n'est donc "pas en cause", atteste un rapport parlementaire paru en septembre. Son PDG François Énaud, s'en est expliqué sur BFM Business ce mercredi 27 novembre, en accord avec le ministère de la Défense, son employeur, "et presque à sa demande". Le patron, "lassé de voir le nom de Steria amalgamé aux difficultés de Louvois", rappelle que sa société a joué les pompiers dans cette affaire.

L'outil n'a pas d'intelligence innée

180.000 fiches de paie, 35 millions d'impayés pour 106 millions de trop perçu, des témoignages bouleversants de famille de soldats poussées au surendettement… Appelé à la rescousse en 2011, deux ans après l'installation de Louvois, Steria "n'a fait qu'aider le ministère à trouver des solutions à un problème compliqué qui dépasse largement le cadre informatique", martèle son patron.

Il y a certes eu "des bugs sur le calcul de soldes", admet François Énaud. Mais "l'outil n'a pas d'intelligence innée, il n'a que les informations que lui transmettent les humains" poursuit-il. Et c'est la fiabilité de ces informations "qui permet aux résultats d'être justes". C'est d'ailleurs ce qui rend le problème beaucoup plus compliqué à résoudre qu'un simple "incident technique", souligne le PDG.

En tout cas, mettre au point le nouveau système prendra du temps, "pour éviter de refaire les mêmes erreurs". En attendant, Steria reste aux côtés du ministère pour "assurer le fonctionnement de la paie des militaires avec le système actuel".

N.G.