BFM Business

Flipkart, l'Amazon indien, proche du Nirvana (des valorisations)

La fortune personnelle de Sachi Bansal, co-fondateur de Flipkart, atteint 1,3 milliard de dollars, selon Forbes.

La fortune personnelle de Sachi Bansal, co-fondateur de Flipkart, atteint 1,3 milliard de dollars, selon Forbes. - Flipkart

La société d'e-commerce serait valorisée 15 milliards de dollars à la suite de sa levée de fonds. Leader en Inde devant Amazon, Flipkart revendique 46 millions de clients.

L'Inde a son champion de l'e-commerce dont la valorisation atteint des sommets. Flipkart a été valorisée à 15 milliards de dollars à l'occasion de récente levée de fonds de 700 millions de dollars, selon le quotidien anglais Financial Times. L'opération a été réalisée auprès d'anciens et nouveaux investisseurs, ces derniers n'ayant pas été rendus publics.

Sans tutoyer Uber, dont la valorisation a dépassé 50 milliards de dollars, Flipkart se situe au niveau de firmes technologiques américaines comme Snapchat ou SpaceX.

Basée à Bangalore, la plus importante société d'e-commerce en Inde a été fondée en 2007. Ses fondateurs, deux anciens employés Amazon (Sachin et Binny Bansal), ont commencé par vendre en ligne des livres, comme leur prestigieux aîné.

Huit ans après, ils font leur entrée dans le classement Forbes 2015 des indiens les plus riches, à la 86e place, avec une fortune nette estimée à 1,3 milliards de dollars.

Leur société revendique environ 46 millions de clients inscrits sur son site, essentiellement situés dans les grandes villes du sous-continent indien, assurant 8 millions de livraisons par mois.

Flipkart offre 30 millions de références en ligne

Sa boutique marchande sur Internet réunit plus de 30 millions de références organisées en 70 sous-catégories de produits : des ampoules électriques au lave-linge en passant par les articles de sport.

Mais le nouveau défi qu'entend relever l'entreprise consiste s'attaquer à des villes indiennes de taille plus modeste. La clientèle y dispose de moins de choix dans les boutiques traditionnelles et pourrait être tentée par les millions d'articles de sa boutique en ligne.

En cas de succès de ses campagnes marketing en direction de ces nouvelles couches de clients, Flipkart devra assurer la livraison des commandes dans des régions où la logistique est un parent pauvre.

Pour y remédier, elle vient de recruter un ancien cadre américain d'Amazon pour superviser tout sa chaîne logistique. Le "modèle" incarné par le géant américain a définitivement fait école en Inde.

Frédéric Bergé