BFM Business

Fleur Pellerin a 100 millions d'euros de plus à investir dans les start-up

Le groupe coréen Naver investit 100 millions d’euros de plus dans K-Fund I, le fonds conseillé par Korelya Capital et présidé par Fleur Pellerin.

Le groupe coréen Naver investit 100 millions d’euros de plus dans K-Fund I, le fonds conseillé par Korelya Capital et présidé par Fleur Pellerin. - Eric Piermont-AFP

Le groupe coréen Naver a doublé sa mise, ajoutant 100 millions d'euros au fonds d'investissement présidé par l'ex-ministre. Celui-ci a déjà investi dans 4 start-up françaises: Devialet, Snips, AB Tasty et JobTeaser.

Le trésor de guerre du fonds conseillé par Korelya Capital et présidé par Fleur Pellerin a doublé. Après l'avoir doté de 100 millions d'euros en 2016, le groupe internet sud-coréen Naver a porté sa participation à 200 millions d'euros dans le fonds K-Fund I, destiné à financer "de futures licornes" européennes.

"Avec 200 millions d'euros, K-Fund I va renforcer ses capacités d'investissement en France et en Europe", explique le groupe coréen, promettant l'annonce prochaine de nouvelles prises de participations importantes.

Pour l'ancienne ministre Fleur Pellerin, "cet investissement témoigne de la vitalité du capital-risque en France qui, avec 2,7 milliards d'euros levés depuis le début de l'année, est en tête en Europe". Elle ajoute que cet investissement de Naver "représente plus de 20% du stock d'investissements directs étrangers de la Corée du Sud en France".

Naver a ouvert son premier centre européen de R&D à Grenoble

Le fonds qu'elle préside a déjà investi dans quatre start-up françaises: Devialet (enceintes haut de gamme), Snips (assistant vocal), AB Tasty (marketing en ligne) et JobTeaser (plateforme de recherche de stages ou de premier emploi).

Notant que 20 millions d'euros ont déjà été déboursés ces derniers mois, Fleur Pellerin a relevé qu'"au moins 50% serait investi en France, au moins 100 millions dans les start-up françaises", ce qui fait de K-Fund I "un acteur majeur de l'investissement étranger en France". L'ancienne ministre travaille actuellement sur "deux deals assez importants" en France, a-t-elle ajouté.

Les start-up dans lesquelles le fonds coréen investit, bénéficieront de son soutien pour s'ouvrir sur l'Asie et de faire affaire directement avec Naver, le cas échéant.

Naver et Line se sont installés en Europe en juin 2017 avec la création d'un incubateur à Station F, la grande pépinière de start-up à Paris financée par Xavier Niel. Le groupe sud-coréen a également racheté un site de Xerox à Grenoble où il a installé son premier centre européen de recherche et développement axé sur l'intelligence artificielle, baptisé Naver Labs Europe.

Frédéric Bergé