BFM Business

Financement des start-up: Paris devant Berlin mais derrière Londres

Selon Ey, au premier trimestre, les levées de fonds ont été plus nombreuses que l'année dernière . Mais les montants sont moins élevés.

Selon Ey, au premier trimestre, les levées de fonds ont été plus nombreuses que l'année dernière . Mais les montants sont moins élevés. - Mladen- Antony- AFP

En Europe, le nombre de levées de fonds a bondi de 40% au 1er semestre, selon le classement établi par EY. En France, 287 start-up sont parvenues à lever des fonds sur les 6 premiers mois de l'année, dont 178 rien qu'à Paris.

Pas besoin de s'expatrier pour devenir entrepreneur. Par rapport à ses voisins européens, la France offre de bonnes conditions aux start-up pour qu'elles se développent. Le climat en Europe est d'ailleurs globalement favorable aux jeunes pousses: le nombre de levée de fonds a bondi de 40% au 1er semestre 2016 par rapport à la même période l'année dernière, pour atteindre 1,113 milliard d'euros, selon le cabinet EY. En revanche, les montants sont moins spectaculaires. Le nombre de transactions dépassant les 100 millions a reculé de 4%, pour atteindre 6.400 au 1er semestre 2016.

La France est le pays d'Europe qui affiche le plus grand nombre de levées de fonds en ce début d'année, avec 287 à son actif, suivi par la Grande-Bretagne (281) et l'Allemagne (249). Les autres pays arrivent très loin derrière: aux Pays-Bas, 4ème du classement, seulement 44 levées de fonds ont été relevées par le cabinet EY.

De toutes les villes européennes, c'est Paris qui concentre le plus grand nombre de levées de fonds (178), suivi par Londres, avec 157 levées de fonds. Berlin se contente de la 3ème marche du podium avec 117. Mais l'Allemagne a la particularité d'avoir d'autres pôles de dynamisme avec Munich, 4ème (34 levées de fonds) ou encore Hamburg à la 8ème place avec 21.

Spotify, plus grosse levée de fonds de l'année

En revanche, c'est en Grande-Bretagne que les jeunes pousses ont glané le plus de moyens financiers, avec un total équivalent à 2,197 milliards d'euros. Rien qu'à Londres, les investisseurs ont investi 1,320 milliard d'euros pour s'offrir une part du capital des jeunes pousses en quête de fonds au 1er semestre, soit près de 300 millions de plus qu'au cours des 6 premiers mois de 2015. Sur la deuxième marche du podium, Stockholm qui a récolté 1,011 milliard. Une place qu'elle doit à la plus grosse levée de fonds de l'année en cours, soit 900 millions, que l'on doit à Spotify.

Paris se hisse à la troisième place, avec 673 millions récoltés contre 449 millions au cours du 1er semestre 2015, grâce notamment aux 100 millions récoltés par Deezer en janvier.

En revanche, le classement d'EY révèle une sévère dégringolade pour Berlin, qui était en tête en 2015. Les start-up implantées dans la capitale allemande n'ont pu récolter que 520 millions d'euros sur les 6 premiers de l'année contre 1,45 milliard d'euros, un an plus tôt.

C.C.