BFM Business

Feu vert au rachat de Virgin Mobile par Numericable

Virgin Mobile compte un parc d'1,7 million d'abonnés

Virgin Mobile compte un parc d'1,7 million d'abonnés - Philippe Huguen - AFP

L'Autorité de la concurrence a, ce jeudi 27 novembre, autorisé le rachat de Virgin Mobile par Numericable. Le groupe de Patrick Drahi s'est engagé à ouvrir son réseau à très haut débit aux autres opérateurs mobiles virtuels.

Numericable va bien pouvoir acheter Virgin Mobile. L'Autorité de la concurrence a, ce jeudi 27 novembre, donné son feu vert à l'opération. L'autorité explique dans un communiqué que l'entreprise a pris les mesures nécessaires pour écarter les risques portant sur la concurrence.

Le rachat d'Omer Telecom (le vrai nom de Virgin Mobile) par le câblo-opérateur aurait en effet posé "un risque de préemption" des abonnés Virgin aux offres multiple play de Numericable.

Un avantage concurrentiel

Explication: en intégrant les activités de Virgin Mobile, premier opérateur de téléphonie mobile sans réseau propre, couramment appelé MVNO (pour "Mobile Virtual Network Operator") Numericable s'offre un parc d'1,7 million d'abonnés.

Or l'Autorité de la concurrence craint que cette opération "renforce le risque que [le groupe] exploite les liens existants entre ses activités de télécommunications fixes et mobiles".

L'Autorité redoute notamment que Numericable profite de cette situation pour commercialiser des offres dites "quadruple play" (télévision, téléphonie fixe, internet mobile et fixe) et les proposer aux abonnés venant de Virgin Mobile.

Les engagements de SFR 

Vu son poids sur l'internet fixe, l'institution craint que les autres MVNO soit pénalisés par la position de Numericable, ne pouvant rivaliser avec son offre.

"Même si peu de MVNO proposent d'offres quadruple play à l'heure actuelle, la généralisation de ces offres à terme rend nécessaire d'assurer aux MVNO la capacité de se positionner sur de telles offres", explique ainsi l'autorité dans un communiqué.

Cependant, les engagements de Numericable dans le dossier SFR doivent permettre d'éliminer ce risque identifié. Le 27 octobre dernier, l'Autorité de la concurrence avait donné son feu vert à Numericable pour effectuer cette autre opération, sous certaines conditions. L'une d'entre elles était que le groupe ouvre son réseau à très haut débit aux opérateurs concurrents. Les MVNO y auront accès grâce à une offre de gros commercialisée en marque blanche et ils pourront ainsi distribuer à l'avenir des offres "quadruple play" comparables à celle de Numericable.

Hormis ce problème de "préemption", l'Autorité de la concurrence n'a pas identifié d'autres risques pesant sur la concurrence. Elle fait notamment valoir qu'à l'issue de l'opération, Numericable sera en soumis à la pression concurrentielle d'Orange et de Bouygues Telecom.

Julien Marion avec AFP