BFM Business

Face à la grogne, Facebook met à jour ses outils de confidentialité

Alors que les internautes appellent à boycotter Facebook, le réseau social a annoncé la mise à jour de son interface de confidentialité. Il présente de nouveaux outils pour aider ses utilisateurs à mieux contrôler leurs données personnelles.

Au cœur d’un scandale sans précédent, Facebook a annoncé aujourd’hui une série de mesures pour aider les utilisateurs à "mieux comprendre les outils de confidentialité" du réseau et contrôler leurs données personnelles. Facebook veut surtout regagner leur confiance après l'affaire Cambridge Analytica et la campagne #DeleteFacebook.

Le réseau social a annoncé notamment la refonte de son interface de paramètres de confidentialité sur sa version mobile. Désormais, les réglages seront réunis dans un unique menu pour les rendre plus accessibles. 

À gauche, l'ancien interface et à droite le nouveau
À gauche, l'ancien interface et à droite le nouveau © Facebook

Auparavant, les onglets concernant les préférences publicitaires, la confidentialité et la sécurité étaient séparés. Facebook les a réunis en un même espace appelé "Raccourcis de confidentialité". Il sera possible d'y gérer la protection de son compte (activer ou non l'authentification à deux facteurs), contrôler ses informations personnelles et choisir qui peut voir les publications et informations de profil.

Gérer ses informations 

Facebook introduit également l'onglet "Accès à vos informations". Il permettra aux utilisateurs d’accéder et de gérer tous types d’informations telles que leurs publications, leurs réactions, leurs commentaires et leurs précédentes recherches. Ils pourront également supprimer tout ce qu'ils ne souhaitent plus voir apparaître sur leur journal depuis leur ordinateur.

Le réseau social veut aussi rendre plus facile le téléchargement des données partagées avec Facebook. Il assure que cette nouveauté permettra d'obtenir une "copie lisible et sécurisée de toutes vos informations Facebook". Il sera également possible de transférer ces données vers un autre service. "Cela inclut des contenus comme les photos que vous avez importées, les contacts que vous avez ajoutés à votre compte, les publications de votre journal…", ajoute Facebook. Pas sûr que cela suffise à calmer la grogne. 

Pauline Dumonteil