BFM Business

Fabius s'allie avec Alibaba pour vendre le made in France

Laurent Fabius et le président d'Alibaba, Jack Ma.

Laurent Fabius et le président d'Alibaba, Jack Ma. - -

La France a signé, ce vendredi 16 mai, un accord pour renforcer la visibilité des produits tricolores sur le site d'e-commerce chinois. Le texte a été paraphé par Laurent Fabius et Jack Ma, le président emblématique d'Alibaba.

Paris choisit un partenaire de choix. Ce vendredi 16 mai, le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius a signé avec Jack Ma, président du géant chinois du e-commerce Alibaba, un accord pour promouvoir les produits français.

"Ce protocole d'entente est une excellente opportunité pour que davantage de consommateurs chinois découvrent de nouvelles marques françaises, à travers un système de distribution moderne", a commenté Laurent Fabius.

Cet accord permettra ainsi de renforcer la visibilité des articles tricolores sur les différentes plateformes d'Alibaba. Ce dernier s'engage ainsi à accorder aux entreprises françaises "une procédure d'inscription accélérée" sur sa plateforme Tmall, ainsi que des "services sur mesures" et un "soutien marketing" privilégié, est-il indiqué dans un communiqué commun.

Introduction en Bourse en vue

Une campagne de promotion devrait d'ailleurs être lancée dès le 19 mai par le groupe. Elle fera la part belle à des marques déjà bien établies en Chine, comme l'Oréal ou Clarins.

Deux organismes publics français, Ubifrance et l'Agence française pour les investissements internationaux (AFII), apporteront par ailleurs leur aide aux sociétés désireuses de développer leurs ventes sur un marché chinois de 620 millions d'internautes en forte expansion.

Alibaba ne vend pas d'articles directement mais dispose de plusieurs plateformes, dont Taobao et TMall, où les commerçants peuvent entrer en relation avec des clients.

Le groupe se taille la part du lion sur le marché chinois des transactions de particulier à particulier en ligne, dont il contrôle 90%. Il se prépare par ailleurs à faire cette année ses premiers pas boursiers à New York. Les experts tablent sur une levée de fonds finale pouvant atteindre une quinzaine de milliards de dollars.Ce qui en ferait l'une des plus grosses introductions en Bourse de l'histoire de Wall Street.

J.M. avec AFP